Adios espère que Mysweetboymax montre le cœur de son homonyme

À 0h02, le 30 juillet 2021 Par THE MEADOWS

Lorsque Mysweetboymax participera samedi à la finale d’une bourse de 375 000 $ du Delvin Miller Adios Pace for the Orchids à The Meadows, Alison et Scott Liroff et leur famille regarderont la course depuis leur maison de Basking Ridge, N.J., avec plus que l’intérêt habituel.

C’est parce que le cheval a été nommé en l’honneur de leur défunt fils Max, qui a succombé à un cancer en 2018 à l’âge de 25 ans. Mysweetboymax part de la sixième position avec David Miller aux guides dans l’Adios, qui sera la 15e course au programme.

L’Adios est à l’affiche d’un programme exceptionnel qui comprend cinq autres stakes : le Quinton Patterson Adioo Volo de 106 745 $ pour les pouliches de 3 ans ; deux événements du Grand Circuit de l’Arden Downs pour les ambleurs de première année ; et une course du circuit Pennsylvania Sires Stake de 143 132 $ et un événement de la série PA Stallion de 40 000 $, tous deux pour les pouliches trotteuses de 3 ans.

Max Liroff était un bon ami de Casey Horowitz, dont le frère Brandon et le père Bob ont élevé et possèdent Mysweetboymax et ont honoré la mémoire de leur défunt ami de la famille en nommant leur cheval pour lui. À 2 ans, cependant, il n’était pas clair que le fils de Sweet Lou-Faster Faster serait à la hauteur des attentes. Il a gagné près de 62 000 $ et a obtenu un record de 1: 52.1f, mais n’a pas affronté ni battu les meilleurs concurrents.

« Il était un peu immature », explique son entraîneur, Sam DePinto. « Je savais qu’il aurait un développement tardif. Plus il le fait, plus il se fait une idée de ce qu’il est censé faire. Il n’a aucun problème physique, donc je pense que ce sera un très bon cheval. »

Il a montré à quel point il est devenu racé lors de son éliminatoire de l’Adios lorsque, négligé à 42 contre 1, il s’est rallié à l’intérieur pour terminer deuxième derrière Hellabalou, battu deux longueurs et chronométré en 1:49.3.

DePinto n’est pas étranger à ce territoire. En 2010, son cheval We Will See a terminé dans une égalité pour la quatrième place de la finale de l’Adios en se battant pour la tête dans l’avant-dernier-droit mais perdant de l’énergie dans le droit, battu seulement par une demi-longueur par le vainqueur Delmarvalous. Ce n’est pas le genre de randonnée que DePinto veut samedi.

« Je devrais croire qu’il doit être proche et obtenir de bonnes fractions et un mille couvert. S’il peut l’obtenir, il a une bonne chance, compte tenu de la façon dont il a couru samedi dernier. »

Mysweetboymax est éligible pour la plupart des stakes majeurs de fin de saison ; DePinto et les familles Horowitz et Liroff ont plusieurs raisons d’attendre de grandes choses.

« Il mûrit, et il mûrit au bon moment », dit DePinto. « Il pourrait se transformer et commencer à battre les meilleurs. Bob Horowitz veut que tout le monde sache que Max Liroff s’est battu comme un diable pour vaincre ce cancer. Ce cheval court avec le cœur de Max. »

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

24
Sep.

Journée nationale des palefreniers(ères), dimanche

Par DANIEL DELISLE

Standardbred Canada a initié il y a quelques années une journée dédiée aux travailleurs, travailleuses de l’ombre, dans le mo...

Lire plus
24
Sep.

Lindy The Great vise un deuxième titre dans le Caesars Trotting Classic

Par SALLE DES NOUVELLES/KEN WEINGARTNER, USTA

Lindy The Great, qui a rejoint San Pail et Fool's Goal il y a trois semaines en tant que chevaux les plus âgés de ce siècle à...

Lire plus
24
Sep.

Une description de rêve du Metro Pace pour l’homme derrière le micro

Par SALLE DES NOUVELLES/Chris Lomon, WEG Communications

Même s'il est vrai que ce sera beaucoup plus facile à dire qu'à faire, Ken Middleton, comme il l'a toujours fait, fera la des...

Lire plus