Bennett, meilleur entraîneur de pur-sang né au Canada après une victoire à Gulfstream

À 0h02, le 25 avril 2021 Par GULFSTREAM PARK

Gerald Bennett a sellé le 3 975e vainqueur de sa carrière vendredi à la piste Gulfstream Park, devenant ainsi le meilleur entraîneur de pur-sang de l’histoire né au Canada.

L’entraîneur de 77 ans a sellé l’envahisseur de Tampa Bay Downs Baby Boomer (12,40 $) pour une victoire dans la 3e course et ainsi dépasser Frank Merrill Jr., un membre du Temple de la renommée du cheval canadien qui a remporté 19 championnats canadiens et a mené tous les entraîneurs nord-américains à trois reprises par les courses gagnées, ainsi que quatre titres à Gulfstream entre 1955-1980.

« Frankie Merrill avait le record du nombre de victoires pour un entraîneur né au Canada. Je suis né au Canada. J’ai couru à Woodbine et partout. Je l’ai égalé aujourd’hui dans la troisième course à Tampa. Et cette marque bat le record de tous les temps pour les victoires », a déclaré Bennett, qui a sellé West Side Warrior pour une victoire à Tampa avant son triomphe à Gulfstream avec Baby Boomer, qui a mené du début à la fin sous Emisael Jaramillo.

Bennett, originaire de Springhill, en Nouvelle-Écosse, a commencé sa carrière d’entraîneur au Canada en 1976 en sellant des chevaux aux côtés de Merrill, décédé en 1990.

« Frankie Merrill était un entraîneur important dans les courses à réclamer. Quand vous êtes jeune débutant, vous vous dites: « Je veux être comme Merrill », a déclaré Bennett, qui occupe le 13e rang en Amérique du Nord au classement des victoires. »

Bennett, qui domine à nouveau à Tampa avec 55 vainqueurs cette saison, est devenu un entraîneur exceptionnel, mais n’a toujours pas abandonné le « rêve de tout homme de chevaux ».

« Je vais essayer d’acheter de jeunes chevaux. Je ne suis pas allé au Derby du Kentucky, mais j’ai gagné beaucoup de courses ici et là », a déclaré Bennett, dont le seul succès en Grade I fut réalisé avec Beau Genius en 1990 dans le Philip Iselin à Monmouth. « Je n’ai jamais eu personne pour investir beaucoup d’argent pour un cheval. Nous achetons généralement entre 17 000 et 25 000 dollars et espérons avoir de la chance. Tôt ou tard, plus vous travaillez dur, vous pourriez avoir de la chance et un jour vous rendre au Derby. C’est le rêve de tout homme de chevaux. »

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

12
Mai.

Nancy Takter: L’art du trotteur

Par SALLE DES NOUVELLES/Chris Lomon, WEG Communications

Le dernier talent artistique de Nancy Takter se présente sous la forme de sculpture d’une écurie de trotteurs prometteurs. L’...

Lire plus
12
Mai.

Medina Spirit et Concert Tour se sont déliés les muscles à Pimlico

Par SALLE DES NOUVELLES

Medina Spirit et Concert Tour ont chacun couru un mile dans le sens des aiguilles d'une montre à la piste Pimlico Race Course...

Lire plus
12
Mai.

Anoka Hanover and Donna Soprano remportent les qualifications à Philadelphie

Par HARRAH'S PHILADELPHIE

La lauréate du prix Dan Patch 2020 dans la catégorie des pouliches trotteuses de 2 ans, Anoka Hanover, et la lauréate du prix...

Lire plus