Braxten Boyd profite de son parcours en 2021

Braxten Boyd profite de son parcours en 2021

À 1h11, le 28 novembre 2021 Par SALLE DES NOUVELLES/Gordon Waterstone, USTA

Le conducteur Braxten Boyd a remporté 224 courses au cours de ce qui semble être une année exceptionnelle. Mais 222 d’entre elles sont ternes par rapport à deux victoires très spéciales le 2 juillet à East Rutherford, N.J.

« Bien sûr, gagner deux courses consécutives à The Meadowlands », a répondu le joueur de 21 ans lorsqu’on lui a demandé quel avait été le fait saillant de cette année. « C’était la plus grande chose au monde. En gagner une était génial, revenir et gagner dans la course suivante était assez fou. Les gars n’étaient pas tous là ce jour-là, mais il y avait quand même George Nap (Napolitano), Corey Callahan, Mark MacDonald, Marcus Miller.

Ce n’est pas une mauvaise compétition à affronter pour quelqu’un d’aussi jeune. Boyd ne se vantera pas de ses victoires, mais il en a discrètement tiré avantage.

« C’est certainement un booster de confiance », a-t-il déclaré. « Mais vous devez toujours être humble car à tout moment, cela peut mal tourner, comme c’est le cas ces derniers temps. Vous prenez le bien avec le mauvais. »

Le rythme de victoire de Boyd a ralenti par rapport à l’endroit où il se trouvait pendant l’été, mais il est assez sage pour comprendre les hauts et les bas du sport. Il sait que cela arrive à des vétérans de 25 ans ainsi qu’à un nouveau venu comme lui.

« Je suis dans une petite accalmie, » dit-il. « Je me suis un peu gâté cet été. J’ai eu l’habitude de gagner au moins 10 courses par semaine pendant un certain temps. Maintenant, je ralentis un peu. »

Néanmoins, cela a été de loin la meilleure saison à ce jour pour Boyd, qui avait 91 départs et huit victoires pour 46 000 $ en 2019 et 433 départs et 48 victoires pour 301 863 $ au cours de la saison raccourcie par la Covid l’année dernière.

Cette saison, il compte 1 513 départs avec 224 victoires, 223 secondes, 224 troisièmes et 1,54 million de dollars en bourses. Braxten a également été entraîneur au cours des deux dernières saisons, avec 25 victoires en 142 départs et 154 281 $ en gains.

Le natif du Michigan a parcouru un long chemin depuis l’été 2018, alors qu’il aidait son père, Brett, dans l’écurie tout en se préparant à jouer au golf pour le Jackson (Mich.) Community College. À l’époque, il avait dit sur ustrotting.com « Je tuerais juste pour pouvoir participer à Hoosier, ou Scioto, et évidemment The Meadowlands, mais j’aime être un peu plus réaliste. Mais écoute, c’est un rêve devenu réalité, pouvoir conduire des chevaux tous les soirs et faire ce que j’aime. Je ne penserais jamais travailler dans ma vie si c’était mon travail. »

Mais entre nous, c’est son travail. Et son jeu de golf en a souffert.

« Je joue probablement deux fois par été et quand je joue, je suis tout simplement horrible », a-t-il déclaré. « Je vais essayer de jouer plus ici en Floride. »

Boyd conduit actuellement à Pompano Park dans le sud de la Floride et parcours également plusieurs milles en concourant à Harrah’s Hoosier Park dans l’Indiana. Ce n’est pas un trajet facile, mais dans l’esprit de Boyd, c’est mieux que de rester assis.

« Ce n’est vraiment pas trop mal en avion en ce moment si vous réservez suffisamment à l’avance », a-t-il déclaré. « Je n’aime pas courir seulement quelques jours par semaine. Je conduis là-bas, je descends ici pour courir et j’ai des chevaux ici. Je ne voulais pas abandonner ces engagements là-bas. Je ne suis pas sûr de ce que je veux faire quand j’aurai fini ici. Je peux aller à Pocono ou Hoosier, ce sont mes deux options. »

Quoi qu’il en soit, il fait ce dont il rêvait il y a environ trois ans, même s’il a dû travailler dur.

Boyd a obtenu sa licence P au Minnesota à l’été 2019 et s’est rendu en Californie avec une connaissance.

« Je pensais que je pourrais peut-être faire quelques départs et je voulais apprendre à conduire », a-t-il déclaré. « Mon père a envoyé deux chevaux là-bas pour que je les conduise et après avoir bien réussi avec eux, les gens m’ont en quelque sorte donné. Il n’y a pas beaucoup de conducteurs là-bas; il y a en gros 11 ou 12 gars, donc les gens me donnaient une chance. »

Il est resté sur la côte ouest jusqu’en mars 2020, mais est rentré chez lui une fois que la Covid a frappé. Braxten fréquentait encore l’université à temps partiel et lorsque les courses ont repris, Brett lui a offert des chevaux à Running Aces dans le Minnesota. Boyd a terminé dans les six premiers au classement des conducteurs tout en conduisant également pour plusieurs autres entraîneurs. Il a monté sur le podium 87 fois au Minnesota, puis s’est rendu en Floride pour la première fois.

« J’étais content de l’année dernière », a-t-il déclaré. « Compte tenu de l’endroit où j’étais, je me suis bien débrouillé. »

« Je suis allé à Pompano parce que c’est un endroit où l’on peut rencontrer des gens. J’ai pensé que les gens ici sont prêts à utiliser des jeunes. Je n’ai pas vraiment eu d’engagements avant la mi-novembre de l’année dernière, mais j’ai commencé à en avoir beaucoup vers la fin. »

Cette décision a porté ses fruits, car Boyd a fait des choses impressionnantes cette saison. Il a terminé deuxième au classement de Tioga Downs derrière le membre du Temple de la renommée Wally Hennessey.

« J’ai eu beaucoup de très bons chevaux là-bas », a-t-il déclaré. « Quand vous conduisez souvent sur une piste, vous apprenez de petits trucs sur la piste et cela vous aide énormément. Vous savez quand bouger, quand ne pas bouger ; si quelque chose va s’ouvrir. Et je connaissais chaque cheval comme ma poche parce que je conduisais chacun d’eux et cela rend les choses tellement plus faciles. »

Boyd est troisième au classement des conducteurs cet automne à Pompano, où Hennessey est également le meneur. Il a conduit sur 13 pistes cette saison et a gagné sur 11 d’entre elles. Braxten a participé à 25 courses à The Meadowlands et se souvient de sa première comme « très éprouvante pour les nerfs. C’était effrayant. »

Il a terminé sixième dans cette course.

Il a terminé quatrième avec le seul de son écurie à Yonkers, une division du New York Sire Stakes où il courait contre le cheval n ° 1 du sport, Test Of Faith.

« Je n’avais aucune chance », a-t-il déclaré en riant.

Boyd espère obtenir des départs accrus à Yonkers et à Meadowlands, mais pour l’instant, il n’a aucun problème à se déplacer à d’autres endroits. Lorsqu’on lui a demandé qui l’avait aidé à en arriver là en plus de son père, Braxten a déclaré que la liste était si longue qu’il ne voulait pas commencer à nommer des personnes de peur de laisser quelqu’un de côté.

« Tant de gens m’ont donné des opportunités », a-t-il déclaré.

Boyd ne considérera pas encore cette année comme une percée, notant qu’il veut simplement continuer son ascension. Mais il devait admettre qu’il était en avance sur ce qu’il pensait pouvoir être à ce stade.

« Si vous m’aviez dit l’été dernier comment allait se passer cet été, j’aurais espéré que ce serait comme ça », a-t-il déclaré. « Mais est-ce que je pensais que ce serait le cas ? Probablement pas. »

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

18
Août.

Vernon Downs accueillera les trotteuses de 2 ans du circuit NYSS

Par VERNON DOWNS

Vernon Downs accueillera trois divisions du circuit New York Sire Stakes pour les pouliches trotteuses de 2 ans, vendredi 19...

Lire plus
18
Août.

Les trotteuses comme têtes d’affiche, vendredi

Par DANIEL DELISLE

Par un singulier concours de circonstances qui respecte en tous points le privilège des proprios et des entraîneurs, d’inscri...

Lire plus
18
Août.

Choix du jeudi 18 août

Par SALLE DE NOUVELLES

Saratoga (T) – 5e race : (5) CLEAR THE DECK Delaware Park (T) – 2e race : (3) DO THE HONORS Horseshoe Indianapolis (T)...

Lire plus