Brett MacDonald sous les projecteurs du North America Cup

À 1h09, le 15 juin 2024 Par LAURENT SAUVÉ/Chris Lomon, Woodbine Communication

Lorsqu’il revêtira ses couleurs bordeaux, blanc et noir avant la onzième course de samedi soir à Woodbine Mohawk, le conducteur Brett MacDonald fera plus que simplement paraître élégant.

Alors que l’heure approche pour la 41e édition du Pepsi North America Cup, d’un million de dollars, l’homme aux près de 1 850 victoires s’est méticuleusement préparé à la tâche à accomplir.

Après la marche depuis la salle des conducteurs jusqu’au paddock, MacDonald sera accueilli par son père, l’entraîneur de longue date Ron MacDonald, et l’entraîneur Janelle Granny, le poulain bai avec lequel Brett fait équipe dans la course de premier plan en Amérique du Nord pour les chevaux ambleurs de trois ans.

Au moment où le peloton atteindra la piste de course devant une salle comble, il sera déjà dans la zone.

Ensuite, il se rendra sans doute compte qu’il est prêt à disputer son premier Cup.

« C’est une opportunité tellement incroyable », a déclaré Brett, qui se retrouve à moins de 22 000 $ des 13 millions de dollars de gains en bourses en carrière. « Peu de gens ont la chance de participer à une course aussi importante, donc je suis très reconnaissant pour cette chance. »

« Pouvoir faire cela avec papa – nous travaillons toujours ensemble – rend cela encore plus spécial. »

Force éminente et conducteur de premier plan sur les pistes « B » de l’Ontario depuis des années, Brett est devenu un visage plus familier à Woodbine Mohawk au cours de la dernière année.

Le conducteur de 27 ans, qui habite à Freelton, en Ontario, a participé à sa première course au pari mutuel en mars 2015, terminant troisième dans une course pour 3 300 $ à Rideau Carleton.

Récipiendaire du Future Star Award en 2017, il a atteint le plateau des 1 000 victoires au cours de ce qui a été la meilleure année de sa carrière en 2021.

Il a complété la campagne 2022 avec 328 victoires (quatrième meilleur au Canada) et 2,5 millions de dollars en bourses (10e meilleur au pays).

Brett, qui a atteint le cercle des vainqueurs 277 fois en 2023, se rapproche des 1 850 victoires.

« Je me sens très chanceux d’avoir connu du succès jusqu’à présent », a déclaré Brett, qui a éclipsé les 10 millions de dollars de gains en carrière à Flamboro Downs le 21 janvier 2023, lorsqu’il a guidé Got Charlie, porte-couleurs de Richard Moreau, vers la victoire dans la première course. « L’objectif est de toujours rester constant et d’aborder chaque course en ayant confiance en vos capacités. Et vous appréciez toujours chaque visite dans le cercle des gagnants. »

Son partenaire dans le Cup possède lui aussi des références impressionnantes.

Acheté par Nick Clegg et détenu et entraîné par sa femme Betty Jo Clegg, Larry Miller a élevé le fils de Fear The Dragon-Beach Granny dans l’Ohio.

Après une troisième place lors de la finale des Ohio Sires Stakes pour 300 000 $ en septembre dernier, Janelle Granny a envoyé deux participants pour remporter la première division dans l’Ohio Breeders Championship (OBC) en 1:52.2.

Arborant un dossier de 6-9-1 en 16 départs en 2023, le poulain a conservé une fiche de 2-2-0 en sept départs cette année.

Janelle Granny, qui a enregistré 301 379 $ en gains en carrière, s’amène dans le Cup après une quatrième place lors de sa course éliminatoire samedi dernier.

Acheté pour la modique somme de 10 000 $ lors de la vente de yearlings de Lexington 2022, le petit poulain a déjà déjoué tous les pronostics.

Après les trois courses éliminatoires du Cup, un tirage au sort a eu lieu pour décider lequel des quatrièmes se qualifierait pour la finale.

Les téléphones portables ont sonné et de nombreux messages-texte ont été échangés par les propriétaires après l’annonce du tirage au sort du nom de Janelle Granny.

« C’est un petit cheval extraordinaire », a précisé Brett. « Il n’est pas grand, mais c’est un cheval compact, beau, conformé pour la vitesse. En parlant avec Nick, il a dit que ce cheval pouvait aller vite et qu’il n’avait pas besoin de beaucoup de temps pour le faire. »

Le duo de Janelle Granny et de son conducteur du Cup trouve ses origines dans l’État de Buckeye.

« Quand j’étais aux États-Unis, il y a quelques années, j’ai rencontré Nick. Je suis resté en contact avec lui par la suite. Lorsque nous sommes allés dans l’Ohio pendant la pandémie, il ferrait pour nous là-bas. Nous avons pu le revoir, donc c’était sympa. »

« Il m’a posé des questions sur le cheval – je pensais qu’il plaisantait –, voulant savoir si nous aimerions en avoir un qui soit éligible au North America Cup et y courir. J’ai dit : « Bien sûr ! » Mais au début, j’ai pensé qu’il plaisantait. »

Heureusement, pour Brett et Ron, ce n’était pas le cas.

Et maintenant, ils vont tous se rassembler sous les lumières vives de Mohawk, dans l’espoir d’une fin de livre d’histoires.

Les cotes de départ suggéreront que Janelle Granny, aux prises avec la position extérieure 10, n’a pas vraiment de chances de prendre tout le butin. »

Quelles que soient les cotes affichées sur le tableau, elles n’auront aucune signification pour l’homme sur le sulky.

Planifier un mille idéal pour son ambleur coté à 20 contre 1 est la priorité absolue.

« Papa et moi ne parlons pas tellement de conduite. Il me laisse faire mon truc. C’est une tâche difficile depuis la 10e position, mais c’est là que nous en sommes. Si nous avions été à l’intérieur, j’aurais probablement pu me placer au milieu. »

« Une fois la barrière mobile ouverte, nous réagirons comme nous le devons et continuerons à partir de là. »

Dans une course qui met en vedette plusieurs des plus grandes stars du sport, au niveau local et au-delà, celui qui porte du bordeaux, du blanc et du noir ne sera pas déclassé.

Au lieu de cela, comme toujours, il aura l’air chez lui lorsque le feu rouge de la voiture de départ clignotera et que Janelle Granny mettra son nez à la barrière.

« Il a de grandes qualités sur et en dehors de la piste. Il sait quel est son travail et il sait comment rivaliser. Je l’ai emmené sur la piste il y a quelques jours et une fois que nous avons terminé, il s’est tenu dans le paddock comme un parfait gentleman. Dans l’écurie, il aime jouer. Nous aimons être avec lui. »

« Il est génial. Pouvoir faire ça avec lui, c’est tellement cool. »

Il y a de fortes chances que Brett MacDonald n’oublie pas une seconde du mille du Cup.

« Je suis très reconnaissant envers Nick et Betty d’avoir offert à mon père et à moi un si bon cheval pour cette course. Nous avons beaucoup de gens qui nous soutiennent et nous encouragent, ce qui signifie beaucoup. C’est l’opportunité d’une vie. »

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

16
Juil.

Vers le Prix d’Été 2024

Par LAURENT SAUVÉ

À un mois de l’événement, on connaît de plus en plus les candidats possibles au Prix d’Été 2024 qui se tiendra le dimanche 18...

Lire plus
16
Juil.

Choix du mardi 16 juillet

Par SALLE DES NOUVELLES

Thistledown (T) – 4e course: (3) NAMBITI (Brisnet Staff) Indianapolis (T) – 3e course: (4) PITTORE D’ORO (Brisnet Staff)...

Lire plus
15
Juil.

Monticello accueillera le circuit NYSS lundi

Par Laurent Sauvé/Monticello Raceway

Lundi 15 juillet, la piste Monticello présentera une tranche des New York Sire Stakes et trois divisions de l'Excelsior pour...

Lire plus