Doubles étapes spéciales pour Kakaley

À 0h19, le 19 mai 2023 Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA Media Relations Manager

Lorsque Matt Kakaley a décidé qu’il voulait poursuivre une carrière de conducteur de chevaux de course sous harnais, c’était son seul objectif.

« Je n’ai jamais pensé aux chiffres », a déclaré Kakaley. « Je rêvais de courir et de gagner de grandes courses. »

Les chiffres que Kakaley a amassés depuis qu’il a remporté sa première course en 2006 offrent cependant l’occasion au conducteur de 35 ans de réfléchir à la réalisation de son objectif de carrière. Mardi 16 mai, Kakaley a enregistré sa 6 000e victoire. Deux jours plus tôt, il avait dépassé les 100 millions de dollars en bourses.

Selon le service d’information et de recherche de la U.S. Trotting Association, Kakaley est le troisième plus jeune conducteur à atteindre 100 millions de dollars, derrière Tim Tetrick et Yannick Gingras. Au total, 31 conducteurs ont atteint ce niveau (en dollars américains).

« De toute évidence, je n’aurais jamais pensé pouvoir atteindre ce chiffre aussi rapidement », a déclaré Kakaley. « C’est un peu humiliant de réaliser à quel point j’ai de la chance, à quel point j’ai été chanceux, avec toutes les bonnes relations que j’ai développées tout au long de ma carrière. Il y a eu beaucoup de gens qui m’ont aidé à atteindre ce numéro, ce n’est certainement pas de ma faute. C’est le système de soutien que j’ai, et ce sont toutes les personnes qui m’ont donné l’occasion de conduire. »

« C’est vraiment spécial de frapper un numéro comme ça, à un âge relativement jeune aussi. Je suis vraiment fier de celui-ci. »

Kakaley était le plus jeune conducteur à l’époque à accumuler à la fois 1 000 victoires (en 2009 à l’âge de 21 ans) et 2 000 victoires (en 2012, juste avant son 24e anniversaire). Bien que plusieurs conducteurs aient atteint 6 000 à un plus jeune âge, menés par Tetrick qui avait 29 ans, Kakaley a franchi le cap plus jeune que la plupart des meneur de tous les temps du sport en matière de victoires, notamment Dave Palone, Tony Morgan, Cat Manzi, David Miller et Aaron Merriman.

« C’est quelque chose dont je suis fier, c’est sûr », a déclaré Kakaley à propos de son total de victoires. « Cela a été beaucoup de travail acharné, beaucoup de kilomètres sur la route, mais je vis le rêve que j’avais quand j’étais enfant. C’est ce que j’ai toujours voulu faire. Lorsque vous atteignez des jalons comme celui-ci, cela montre que vous travaillez dur et que le travail acharné porte ses fruits. Je suis heureux. »

Kakaley a suivi son grand-père, Joe, qui possédait des chevaux et a stimulé l’intérêt de la famille pour les courses attelées, et ses parents, Linda et John, en s’impliquant dans le sport. Il a vécu dans le Michigan jusqu’à l’âge de 12 ans et a passé son adolescence autour de Pompano Park en Floride. Pendant son séjour dans le Sunshine State, Kakaley a travaillé avec un ambleur nommé Rickards Ed, qui a joué un grand rôle dans les ambitions de Matt. »

« Ce cheval était spécial pour moi », a déclaré Kakaley il y a plusieurs années. « Il est venu à l’écurie et c’était le meilleur cheval que mes parents avaient. Il était un ambleur de l’Open à l’époque. J’ai commencé à travailler avec lui tout le temps et ça a été le tournant pour moi. C’était vraiment un super cheval dan l’écurie, avec lequel il était agréable de travailler. Il était amusant. »

« Quand j’étais enfant, ce cheval m’a aidé à prendre la décision, je dirais. C’est à ce moment-là que j’ai senti que c’était ce que je voulais faire. »

Kakaley, qui a reçu le Rising Star Award 2010 de la U.S. Harness Writers Association, a établi des sommets en carrière en 2022 avec 529 victoires et des bourses avec 9,37 millions de dollars. Il était le meilleur conducteur à Pocono Downs et y est encore en tête du classement cette saison.

Parmi ses victoires l’an dernier figuraient le MGM Grand Messenger Stakes avec Pleaseletmeknow. Parmi les autres victoires mémorables en carrière, citons deux triomphes du Breeders Crown à Pocono en 2018.

Maintenant, Kakaley reste concentré sur la poursuite de son rêve, en particulier alors que la saison du Grand Circuit commence.

« Il est temps de s’occuper », a déclaré Kakaley. « J’ai quelques chevaux que j’attends avec impatience. J’espère que je sauterai aussi sur quelques bons chevaux de 2 ans, c’est toujours ma partie préférée. J’aime les voir se développer et en faire partie en cours de route. Les chevaux de 2 ans s’amusent beaucoup. »

« Mais je ne prévois rien. Je vais juste laisser les choses se passer comme elles vont se passer. »

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

16
Avr.

Choix du mardi 16 avril

Par SALLE DES NOUVELLES

Parx (T) – 11e course: (8) MELODIA Indianapolis (T) – 1e course: (3) GOLD BUCKLE Turf Paradise (T) – 5e course: (7) MEG...

Lire plus
15
Avr.

Choix du lundi 15 avril

Par SALLE DES NOUVELLES

Parx (T) – 5e course: (7) SENSIBLE JIM Turf Paradise  (T) – 9e course: (5) IT’S TURBO Western Fair (H) – 1e course: (1)...

Lire plus
14
Avr.

Choix du dimanche 14 avril

Par SALLE DES NOUVELLES

Gulfstream (T) – 5e course: (2) FRANK’S ART Aqueduct (T) – 2e course: (2) SWEET MYSTERY Keeneland (T) – 3e course: (1)...

Lire plus