Duke Of Cornwall prêt pour ses débuts nord-américains

À 0h04, le 10 décembre 2022 Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA Media Relations Manager

Richard Poillucci a atteint le sommet des courses attelées en 2019 lorsque sa jument ambleuse importée de Nouvelle-Zélande, Shartin, a été nommée Cheval de l’année.

Samedi à The Meadowlands, le propriétaire de longue date enverra dans la mêlée une autre importation néo-zélandaise, Duke Of Cornwall, pour ses débuts nord-américains.

Poillucci sait qu’il est irréaliste de s’attendre à une répétition de l’histoire de Shartin, mais il a de grands espoirs pour Duke Of Cornwall, un fils de 4 ans de Sweet Lou et de Galleons Honour. Il a acheté l’étalon pour un montant dans les six chiffres en janvier dernier, peu de temps après que Duke Of Cornwall ait ébloui avec un mille en 1:52.3 à Young Quinn Raceway à Wyndham. Bien qu’il ait été à l’extérieur tout le mille, il a brisé le record de la piste et de la région du Southland pour un cheval de 2 ans.

« Il a de très grands exploits, a battu quelques records », a déclaré Poillucci à propos de Duke Of Cornwall, né en novembre 2018. « Je l’ai acheté sur ces performances. C’est un poulain très talentueux. Il n’a en fait que 3 ans en Nouvelle-Zélande, donc il n’a eu qu’une poignée de départs, mais il a été très impressionnant en Nouvelle-Zélande, et il a été très impressionnant en Australie lors de son dernier départ. Nous étions très contents de lui. »

Duke Of Cornwall est arrivé aux États-Unis il y a environ deux mois, se dirigeant vers l’écurie de l’entraîneur Tahnee Camilleri. Il s’est qualifié la semaine dernière à The Meadowlands, gagnant par 7 ½ longueurs en 1:51.4, dernier quart en 25.4, sur une piste boueuse avec le conducteur Andy McCarthy.

« Nous avons été ravis de la façon dont il est allé », a déclaré Poillucci. « Andrew ne lui en a jamais demandé, et les bouchons d’oreille étaient toujours en place. J’ai été très impressionné, et je ne suis pas trop souvent impressionné par les qualifications. »

Duke Of Cornwall, qui a parfois couru contre des adversaires plus âgés à Down Under, a remporté six de ses 13 courses en carrière, a monté sur le podium trois fois de plus et a gagné 29 248 $ en dollars américains. Sa saison de 3 ans a été ralentie par des problèmes de maladie et de pied, mais il a bien couru en deux départs avec Kerryn Manning en Australie – terminant de justesse deuxième dans le premier et remportant le second – avant de se diriger vers les États-Unis.

« C’est un gros poulain », a déclaré Poillucci. « Je pense que lorsque je l’ai acheté, il n’avait pas complètement grandi et mûri, et c’est de là que venaient les problèmes. »

Duke Of Cornwall débutera samedi à The Meadowlands dans un amble avec conditions de 20 000 $. Il partira de la huitième position dans un peloton de huit chevaux avec McCarthy dans le sulky et est le favori de la cote matinale à 9 contre 5.

« C’était un investissement assez important et je dois le faire courir ici pour évaluer s’il a la capacité pour les stakes avant février », a déclaré Poillucci, notant que les problèmes de voyage liés au COVID-19 ont empêché le cheval d’arriver plus tôt.

« C’est tout ce que nous ferons. Nous testons quelques départs. Il sera de nouveau au repos. Il ne continuera pas à courir. Nous nous réunirons et verrons ce que nous ressentons pour lui. Si nous sentons qu’il est un vrai, ou s’il est juste un très beau cheval. »

S’il est plus qu’un vrai beau cheval, peut-il être une version masculine de Shartin de Poillucci ?

« Je ne sais pas si cela arrivera un jour », a déclaré Poillucci, ajoutant en riant : « Je pense que je suis tombé de la planche de surf et c’est la fin de la randonnée. »

Cependant, Poillucci espère que Duke Of Cornwall pourra être une autre star.

« C’est un cheval passionnant », a déclaré Poillucci. « S’il fait ce qu’il est censé faire, je pense qu’il pourrait être spécial. J’ai hâte de voir ce que l’avenir lui réserve. »

Les courses commencent à 18h20 à The Meadowlands.

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

26
Jan.

Lukas revient dans le Pegasus avec Last Samurai

Par GULFSTREAM

Jamais timide à l'idée de faire courir des chevaux dans des événements majeurs dans tout le pays, D. Wayne Lukas, 87 ans, ent...

Lire plus
26
Jan.

Choix du jeudi 26 janvier

Par SALLE DES NOUVELLES

Aqueduct (T) – 3e course : (6) OUR ROSIE DIAMONDS Gulfstream (T) – 7e course : (3) PARIS PEACOCK Fair Grounds (T) – 7e...

Lire plus
26
Jan.

Un paiement obligatoire du Jackpot Hi-5 est prévu pour samedi à Woodbine Mohawk

Par SALLE DES NOUVELLES

La direction de Woodbine Entertainment a annoncé qu'un paiement obligatoire pour le Jackpot Hi-5 sera offert ce samedi (28 ja...

Lire plus