Espinoza tente de se relever

Espinoza tente de se relever

À 0h02, le 12 avril 2021 Par SANTA ANITA

Victor Espinoza ne prévoit pas prendre sa retraite de sitôt.

Le natif du Mexique, dont le sourire est aussi imminent et brillant que le lever du soleil, a fait sa renommée sur la scène internationale des courses avec le cheval de conte de fées California Chrome il y a sept ans, en balayant la Triple Couronne sur American Pharoah un an plus tard et en devenant une célébrité mondiale, apparaissant sur « Dancing with the Stars » et « The Tonight Show », dans des publicités lucratives.

Membre du Temple de la renommée depuis 2017, les honneurs d’Espinoza pourraient couvrir les murs d’un château, parmi lesquels le George Woolf Memorial Jockey Award de Santa Anita, trois ESPY en tant que meilleur jockey, trois victoires au Derby du Kentucky et le « Excellence in Sports Performance Yearly Award » présenté par le réseau ABC.

Mais ce n’est pas tout. Il comprend qu’il vaut mieux donner que recevoir, c’est pourquoi Espinoza a fait don de 10% de ses revenus considérables au centre de recherche et de traitement pédiatrique City of Hope de Duarte pour aider les enfants atteints de cancer.

Tout cela est devenu relativement dénué de sens, cependant, le 22 juillet 2018, lorsqu’il a subi une grave blessure au cou lors d’une séance d’entraînement à Del Mar.

Les blessures menaçaient sa carrière, mais Espinoza a travaillé dur et était de retour et gagnait sept mois plus tard.

Le 23 mai, il fêtera ses 49 ans et aujourd’hui il ne semble être qu’un nom sur le programme de course. Il n’a participé qu’à 22 courses à Santa Anita cette saison, en remportant deux, la dernière aux guides de Stella Noir le 19 mars.

Mais les chiffres peuvent être trompeurs. Cela ne veut pas dire que les vétérans de la colonie des jockeys ont du mal à trouver des montures, car les autres membres du Temple de la renommée Kent Desormeaux, 51 ans, et Mike Smith, 55 ans, montent aussi à Santa Anita, remplissant une condition essentielle: être présent.

Victor Espinoza a toujours la passion dans l’ordre pour les courses et pour ses priorités.

« Il a dû s’éloigner pendant un certain temps », a déclaré son agent depuis huit ans, Brian Beach, expliquant la faible participation de Victor cette saison. « Il est allé au Mexique pour aider sa mère, qui a 80 ans et qui avait besoin de soins médicaux, mais nous ne voulions pas en faire la publicité. Il a été discret et cela lui a coûté du temps. »

« Pendant ce temps, à peu près tous les chevaux qu’il montait couraient, et comme c’est une sorte de petit cercle fermé, c’est un peu difficile. »

« Nous essayons de revenir en course, mais avec deux ou trois jours de course par semaine et des pelotons restreints, c’est difficile. »

« Mais Victor est en bonne santé et prêt à courir. C’est un passionné de l’entraînement et il a publié ses vidéos d’entraînement sur Instagram, nous recherchons donc les bonnes opportunités pour revenir. »

Ne pariez pas contre ça. Victor Espinoza considère toujours le verre à moitié plein et avec des revenus en carrière approchant les 205 millions de dollars, il est sûr de dire que les courses ont besoin de Victor plus que Victor n’a besoin des courses.

Il n’est pas étonnant qu’il se soit qualifié de « Mexicain le plus chanceux du monde ».

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

28
Oct.

Les trotteurs cherchent la célébrité lors des finales du Breeders Crown vendredi

Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA

Cette fois, Alexis a décroché le rôle principal. Lilbitalexis, dont le nom fait référence à la chanson interprétée par le...

Lire plus
28
Oct.

Code of Honor en tête d’un peloton de neuf pour le Hagyard Fayette

Par KEENELAND

Code of Honor, double vainqueur de garde 1, domine un peloton de neuf chevaux de 3 ans et plus inscrits mercredi pour la 64e...

Lire plus
28
Oct.

Statistiques de l’Hippodrome 3R

Par SALLE DES NOUVELLES

Conducteurs Dép. 1e 2e 3e Gains MOY. Pascal Bérubé 267 60 34 40 218 240 .345 Stéphane Brosseau...

Lire plus