Il y a 20 ans aujourd’hui, c’était la tristesse

Il y a 20 ans aujourd’hui, c’était la tristesse

À 0h05, le 5 juin 2021 Par SALLE DES NOUVELLES

5 juin 2001, l’annonceur de l’Hippodrome Trois-Rivières s’apprête à lancer pour la dernière fois de la soirée son traditionnel « C’est l’départ-They’re off! ».

Tout se déroule comme à l’habitude, un cheval prend la tête, d’autres le suivent, d’autres s’engagent à l’extérieur… soudain, peu après le premier tour de piste, c’est la catastrophe. Le cheval de tête fait une chute et entraîne avec lui quatre autres coursiers. Le conducteur Serge Turenne a été propulsé dans les airs à l’impact de son sulky et du cheval qui s’était effondré sur la piste devant lui, puis a été durement frappé à la tête au moment où il redescendait vers le sol, tête première. Dans l’enchevêtrement des chevaux, conducteurs et sulkys, Serge est étendu au sol, inanimé.

C’est évidemment la consternation. Les équipes de secours arrivent rapidement et Serge Turenne est transporté vers le centre hospitalier le plus proche. Mais il est déjà trop tard, Serge était décédé.

C’était le deuxième accident mortel à survenir à l’Hippodrome Trois-Rivières, l’autre s’étant produit 50 ans plus tôt, le samedi 13 octobre 1951 lorsque le conducteur Roger Sansoucy, de Laprairie, avait perdu la vie de façon similaire, à l’âge de 23 ans.

Âgé de 38 ans, Serge Turenne laissait dans le deuil son épouse, Linda Bélanger et deux jeunes enfants, Éric et Jessica. Il laissait également dans la plus grande tristesse toute une communauté de l’industrie des courses de chevaux, en commençant pas sa famille, ses parents et ses amis.

Le souvenir de Serge Turenne ne peut être oublié à l’Hippodrome 3R car quelques années plus tard, le Club jockey du Québec commémorait sa mémoire en nommant une salle en son honneur et lui a dédié une plaque où l’on voit des photos de quelques-unes de ses victoires sur la piste trifluvienne.

Mais le plus grand héritage que Serge aura légué à l’industrie est sa fille Jessica qui a suivi ses traces. Elle entraîne des chevaux depuis quelques années et les amateurs risquent de la voir plus souvent sur la piste aux guides de ses protégés.

Salutations Serge là-haut et nous nous souviendrons toujours!

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

24
Sep.

Journée nationale des palefreniers(ères), dimanche

Par DANIEL DELISLE

Standardbred Canada a initié il y a quelques années une journée dédiée aux travailleurs, travailleuses de l’ombre, dans le mo...

Lire plus
24
Sep.

Lindy The Great vise un deuxième titre dans le Caesars Trotting Classic

Par SALLE DES NOUVELLES/KEN WEINGARTNER, USTA

Lindy The Great, qui a rejoint San Pail et Fool's Goal il y a trois semaines en tant que chevaux les plus âgés de ce siècle à...

Lire plus
24
Sep.

Une description de rêve du Metro Pace pour l’homme derrière le micro

Par SALLE DES NOUVELLES/Chris Lomon, WEG Communications

Même s'il est vrai que ce sera beaucoup plus facile à dire qu'à faire, Ken Middleton, comme il l'a toujours fait, fera la des...

Lire plus