Jim Slendorn est « all in » depuis son retour aux courses sous harnais

À 1h55, le 6 janvier 2023 Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA Media Relations Manager

Jim Slendorn a passé 30 ans entre les victoires en tant que conducteurs, mais depuis lors, les victoires sont de plus en plus fréquentes. Slendorn, 58 ans, un habitué de la série GSY pour amateurs, a ajouté 20 triomphes depuis qu’il a remporté un événement avec conditions à Freehold en janvier 2021, sa première victoire depuis 1991 sur la même piste.

« C’est juste fou que j’aie eu cette absence », a déclaré Slendorn. « Et voilà, me revoilà. C’est vraiment incroyable. Je ne peux pas croire que cela soit vraiment arrivé. »

Slendorn avait 8 ans lorsqu’il a commencé à « jogger » avec son père, Robert, dans la petite ferme familiale du centre du New Jersey. À la fin de son adolescence, il conduisait des chevaux lors des qualifications et a finalement remporté quelques courses à Freehold.

Bientôt cependant, la famille et son travail de ferronnier sont devenus l’objectif de Slendorn, et il s’est éloigné des courses. Mais il a toujours gardé son permis et après que ses enfants ont obtenu leur diplôme d’études secondaires, des amis lui ont suggéré d’envisager de conduire en amateur. En 2020, il a qualifié un cheval dont il était copropriétaire, Vergeofgreatness N, pour l’entraîneur Kelvin Harrison et le reste appartient à l’histoire.

« Une fois que j’ai retrouvé le goût et l’adrénaline derrière la barrière (de départ), c’était tout », a déclaré Slendorn. « Ça a juste décollé à partir de là. Maintenant, je suis à fond. Je suis vraiment à fond. Je pense que j’ai neuf chevaux maintenant. C’est fou. J’ai un peu de succès à conduire avec certains de ces chevaux, donc je vais continuer à le faire et voir ce qui se passe. »

L’un des meilleurs moments de Slendorn depuis son retour est survenu en juin 2021 lorsqu’il a gagné pour la première fois à The Meadowlands, en présence de son père.

« Qu’il soit là, me regarder gagner à The Meadowlands et être dans le cercle des vainqueurs avec moi, vous ne pouvez même pas l’expliquer », a déclaré Slendorn. « The Meadowlands a toujours été l’endroit où il faut être. C’était absolument incroyable. »

Slendorn a deux engagements à The Meadowlands vendredi. Le premier, dans la série GSY, est avec Ferdinand A, un ambleur de 10 ans qu’il possède avec Harrison. Slendorn a décroché huit victoires avec le hongre au cours des deux dernières années. Le cheval a terminé deuxième par « une encolure » lors de son dernier départ, le 30 décembre, et est le favori de la cote matinale à 3 contre 1.

« C’est un cheval de rêve à conduire », a déclaré Slendorn. « Il a beaucoup de vitesse et vous donne tout ce qu’il a. Il n’a été qu’un plaisir. »

L’autre conduite de Slendorn est avec un autre cheval qu’il possède, Claytons Bettor N, dans un amble avec conditions. Claytons Bettor N a terminé deuxième lors de sa dernière sortie, un départ le 16 décembre dans le GSY. Il est à 10 contre 1 en cote matinale.

« Je n’ai pas encore battu les grands », a déclaré Slendorn, faisant référence aux conducteurs réguliers de The Big M. « Si quelqu’un peut le faire, je pense que Clayton le peut. »

Slendorn, qui a remporté 15 de ses 116 courses en 2022 et a monté sur le podium 35 fois de plus, a passé une grande partie de son temps loin des courses à regarder ses fils Jimmy et Kyle concourir en lutte. Kyle était le lutteur avec le plus de victoires de l’histoire du lycée Howell et deux fois finaliste du tournoi de l’État. Maintenant senior au Stevens Institute of Technology, il est trois fois All-American et trois fois boursier All-American. Il a terminé quatrième au tournoi NCAA Division III la saison dernière.

« C’est drôle », a déclaré Slendorn. « J’ai regardé mes enfants concourir tout ce temps, et j’étais nerveux dans les gradins en les regardant lutter. Maintenant, ils arrivent à la piste et ils sont très nerveux dans les tribunes en me regardant sur la piste. Tout a basculé. »

Slendorn apprécie la compétition dans le GSY, ainsi que toute l’expérience.

« C’est un grand groupe », a déclaré Slendorn. « Nous sommes tous assez proches. Il y a beaucoup de camaraderie avec tous les conducteurs. C’est vraiment amusant. J’ai hâte d’être là vendredi soir. Les réflecteurs du vendredi soir. »

« Ma femme (Maureen) s’y met aussi. Elle a des amis à la piste. Nous dînons. C’est toute une soirée pour nous. »

Quant à son avenir en course, Slendorn espère maintenir son niveau de réussite.

« Je prévois essayer de faire à peu près la même chose que l’année dernière », a déclaré Slendorn. « Je vais juste essayer de continuer à conduire. »

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

26
Jan.

Lukas revient dans le Pegasus avec Last Samurai

Par GULFSTREAM

Jamais timide à l'idée de faire courir des chevaux dans des événements majeurs dans tout le pays, D. Wayne Lukas, 87 ans, ent...

Lire plus
26
Jan.

Choix du jeudi 26 janvier

Par SALLE DES NOUVELLES

Aqueduct (T) – 3e course : (6) OUR ROSIE DIAMONDS Gulfstream (T) – 7e course : (3) PARIS PEACOCK Fair Grounds (T) – 7e...

Lire plus
26
Jan.

Un paiement obligatoire du Jackpot Hi-5 est prévu pour samedi à Woodbine Mohawk

Par SALLE DES NOUVELLES

La direction de Woodbine Entertainment a annoncé qu'un paiement obligatoire pour le Jackpot Hi-5 sera offert ce samedi (28 ja...

Lire plus