La passion des frères Hardin à Churchill Downs

Donnie et Ken Hardin.

La passion des frères Hardin à Churchill Downs

À 0h02, le 24 mai 2021 Par SALLE DES NOUVELLES/CHURCHILL DOWNS

Il est difficile d’ignorer Donnie et Ken Hardin lorsque les employés du secteur des écuries franchissent chaque matin la barrière des écuries de Churchill Downs. Les frères, qui travaillent dans l’équipe de sécurité, apportent leur passion des courses de chevaux et l’esprit de leur père avec eux à chaque quart de travail à Churchill Downs.

« Churchill Downs représente tout ce que j’aime », a simplement déclaré Ken.

Les visages des Hardin s’illuminent chaque fois qu’une nouvelle star des courses de chevaux entre dans le secteur des écuries ou quand ils ont l’opportunité de raconter une histoire de chevaux qui rappelle les souvenirs de leur père. Le bureau à la barrière des écuries est rempli de souvenirs de courses de chevaux et de différentes photos où tous les employés, pas seulement les Hardin, peuvent partager des histoires personnelles. Une photo spécifique du meilleur jockey de tous les temps de Churchill Downs, Pat Day, rappelle les souvenirs du défunt père des Hardin, Charles, chaque fois qu’ils entrent dans le bureau.

« J’avais environ 14 ans lorsque Pat Day a remporté le Derby du Kentucky (1992- aux guides de Lil E Tee), mais je m’en souviens bien », a déclaré Donnie. « Mon père a retenu le comportement humble du légendaire jockey après sa grande réussite. J’ai beaucoup appris de cela. »

« Le printemps suivant, Churchill Downs a organisé une séance d’autographes mettant en vedette Pat Day. À l’époque, je collectionnais des cartes de sport, y compris des cartes des jockeys. J’avais acquis sa carte avec sa célèbre photo aux bras levés en signe de victoire suite à sa victoire au Derby. Sachant que mon père adorait la photo, je lui ai donné. Nous sommes allés à la piste le jour de la séance d’autographes et j’ai fait signer à Pat une tasse de café commémorative et mon père lui a fait signer la carte. Mon père a dit: « Pat, c’est un plaisir de te rencontrer. » Day a répondu: « Merci, tout le plaisir est pour moi. » Et il a signé la carte. C’était le seul autographe que mon père n’ait jamais reçu de sa vie. »

Charles Hardin est décédé en 2009.

« Nous ressentons sa présence lorsque nous sommes à la piste », ont déclaré les Hardin. « Nous prenons tous les deux en quelque sorte sa personnalité, comme s’il est avec nous et toujours souriant. C’est dans nous et nous essayons de partager ces bons sentiments dans chaque interaction que nous avons. »

Les frères Hardin ont grandi à South Louisville et ont tous deux fréquenté le lycée Iroquois. Leur première visite à Churchill Downs était en 1985. Ils avaient des billets dans la loge familiale le jour du Kentucky Oaks.

« La première fois que j’ai été dans le secteur des écuries de Churchill Downs, c’était en 1987 », a déclaré Donnie. « J’avais 10 ans et j’ai pu voir le favori du Derby, Demons Begone. J’ai ressenti l’excitation de la semaine du Derby dans les écuries et c’est toujours resté en moi. »

Les Hardin ont des histoires sans fin. Leurs chevaux préférés sont Secretariat, Swale, Risen Star et Justify.

« Secretariat est le roi. La première chose que notre père nous a apprise sur les courses de chevaux concernait ‘Big Red’ », a déclaré Donnie. « Le Derby du Kentucky 110 a été l’un de mes premiers souvenirs du Derby. J’avais 7 ans à l’époque et Swale a gagné. Je croyais qu’il était le cheval le plus étonnant du monde. Il a ensuite terminé sur le podium dans le Preakness et a remporté le Belmont Stakes. Je pense que c’est là que mon lien émotionnel et sentimental avec les courses de chevaux a commencé. »

En 2018, Ken a reçu un diagnostic de cancer. Il a subi des traitements de radiation pendant 29 jours consécutifs à 7 heures du matin, mais n’a jamais manqué une seule journée de course en direct de la saison d’automne.

Il y a quelques mois à peine, Ken s’est rendu à un rendez-vous chez le médecin pour un suivi de son cancer. Il a apporté un fer à cheval porté par le vainqueur du Derby du Kentucky Authentic et un autre porté par le vainqueur du Kentucky Oaks Shedaresthedevil – deux symboles pour la bonne chance.

Son médecin a déclaré qu’il était désormais guéri à 100%.

« L’excitation quotidienne est ce que nous aimons à Churchill Downs », a déclaré Ken. « De rencontrer des gens de toutes les cultures avec tant de personnalités et des travailleurs incroyables à l’estrade et aux écuries. Ceux qui travaillent sous les Twin Spires ont un esprit spécial à leur sujet. C’est comme à la maison. Nous prenons notre travail très au sérieux, mais Donnie et moi revivrons à jamais une grande partie de notre enfance quand nous sommes ici. »

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

24
Sep.

Journée nationale des palefreniers(ères), dimanche

Par DANIEL DELISLE

Standardbred Canada a initié il y a quelques années une journée dédiée aux travailleurs, travailleuses de l’ombre, dans le mo...

Lire plus
24
Sep.

Lindy The Great vise un deuxième titre dans le Caesars Trotting Classic

Par SALLE DES NOUVELLES/KEN WEINGARTNER, USTA

Lindy The Great, qui a rejoint San Pail et Fool's Goal il y a trois semaines en tant que chevaux les plus âgés de ce siècle à...

Lire plus
24
Sep.

Une description de rêve du Metro Pace pour l’homme derrière le micro

Par SALLE DES NOUVELLES/Chris Lomon, WEG Communications

Même s'il est vrai que ce sera beaucoup plus facile à dire qu'à faire, Ken Middleton, comme il l'a toujours fait, fera la des...

Lire plus