La transparence, la clé du succès de Piazza avec Zilla Racing Stables

Mike Piazza (Jay Moran photo)

La transparence, la clé du succès de Piazza avec Zilla Racing Stables

À 0h03, le 15 juin 2021 Par BELMONT PARK

Lorsque Mike Piazza a fondé le syndicat des courses Zilla Racing Stables en juin 2012, le natif du nord de l’État de New York a déclaré qu’il souhaitait fusionner son amour des courses de chevaux avec son esprit analytique.

Zilla Racing Stables a terminé 2020 avec une fiche de 36-10-3-7 sur le circuit de New York Racing Association Inc. (NYRA), accédant au podium dans une moyenne de 55.56%. Avec une fiche de 17-3-2-1 au 10 juin cette année sur les pistes NYRA, le partenariat s’appuie sur ce succès.

Zilla Racing Stables, qui offrent des opportunités de propriété fractionnée en des groupes allant de 10 à 25 personnes par cheval, forment des partenariats à différentes périodes de l’année en fonction de l’âge du cheval. Pour les 2 ans, les partenariats débutent en mars ; les partenariats de yearlings commencent en août; et des partenariats de chevaux à réclamer sont formés tout au long de l’année. Les frais d’entraînement et autres sont facturés à la fin de chaque mois.

La plupart des partenariats de Zilla Racing Stables fonctionnent selon un modèle standard où les partenaires paient leur part du prix d’achat et des dépenses à un taux de participation minimum de 3 %.

Un « modèle à frais zéro » est également proposé pour un nombre limité de partenariats de chevaux à réclamer; ceux-ci impliquent un taux de participation minimum de 5 pour cent, dans lequel les partenaires paient leur part du prix d’achat du cheval plus des frais d’administration uniques. Dans ce modèle, les dépenses supplémentaires sont payées par l’entraîneur, qui conserve une plus grande partie des gains.

Piazza, qui a grandi à 20 minutes de l’hippodrome de Saratoga, a été initié aux courses par ses parents, qui fréquentaient régulièrement le Spa.

« Ils allaient à Saratoga et les courses étaient tout le temps à la télévision », se souvient Piazza. « J’y ai toujours été exposé. J’aime handicaper, lire le programme de course et analyser. J’adore analyser les choses, alors je me suis mis tellement dedans. Ce n’était même pas une question d’argent pour moi. Le processus consistant à handicaper une course, regarder les rediffusions et voir comment les courses se déroulent, c’est ce qui me motive. »

Piazza a déclaré qu’il avait de l’expérience en syndicat de course avant de fonder Zilla Racing Stables.

« J’ai vraiment apprécié ça et j’ai vu beaucoup de domaines où il pourrait avoir une amélioration », a déclaré Piazza. « Cela m’a donné les bases de tout ce que les partenaires recherchent et de ce qui était important pour les autres partenaires. Quand j’ai décidé que je voulais faire ça, je n’avais jamais imaginé que ça deviendrait aussi gros que ça. »

Diplômé en comptabilité du Siena College, Piazza a déclaré qu’il avait réuni sa passion avec son métier.

« À l’époque où j’ai commencé Zilla Racing, j’étais comptable, donc je savais que je pouvais gérer les choses sur le plan financier », a déclaré Piazza. « Étant donné que j’aimais les chevaux et les courses de chevaux, j’ai simplement rassemblé toutes les compétences que je possède en une seule chose. J’ai senti que j’avais la capacité de mettre en place un partenariat à plusieurs niveaux. Avec ma formation en comptabilité, je n’ai pas eu à embaucher un comptable, ce qui a permis de rendre le coût plus abordable pour nos partenaires. »

Piazza a déclaré que la transparence est primordiale.

« Si je ne donne pas à mes partenaires toutes les informations auxquelles ils ont droit en tant que propriétaires, je ne fais pas mon travail », a déclaré Piazza. « Il est également important de faire savoir aux nouveaux partenaires potentiels exactement dans quoi ils s’engagent. J’ai même annoncé sur le site Web de Zilla que la plupart des chevaux perdent de l’argent, certains atteignent le seuil de rentabilité et très peu font des bénéfices. De cette façon, les gens savent exactement ce qu’ils sont sur le point d’avoir, sans aucune sorte de mauvaise surprise. Cependant, juste parce que cette entreprise est si difficile, ce n’est pas une excuse pour être inefficace et perdre de l’argent. »

Piazza a déclaré que les nouveaux partenaires rejoignant Zilla Racing Stables peuvent s’attendre à une formation sur les responsabilités quotidiennes des propriétaires.

« Nos membres apprennent à propos de la vérification, de la philosophie de l’entraînement, des types de courses que nous ciblons et de la maturité physique des chevaux, en particulier au cours de leur saison de 3 ans », a déclaré Piazza. « On voit que les chevaux commencent vraiment à décoller pendant leurs saisons de 3 ans. C’est alors que les courses s’accélèrent. J’essaie de leur faire comprendre non seulement comment le cheval se développe, mais comment le bureau des courses écrit certaines conditions. Si les gens décident de continuer seuls, ils savent dans quoi ils s’engagent après s’être associés à nous. »

Zilla Racing Stables offre des opportunités de groupe sur un large éventail de chevaux de course.

« Parfois, les partenaires ne sont pas sûrs entre un cheval à réclamer ou un poulain de 2 ans, alors je leur donne le pour et le contre des deux et je les laisse prendre une décision par eux-mêmes », a expliqué Piazza. « Pour moi, un cheval à réclamer est comme un cadeau de Noël déballé sous le sapin. Vous savez à peu près ce que vous allez obtenir car il est là et vous pouvez voir sa forme. Le poulain de 2 ans est comme le cadeau de Noël qui est encore emballé. Vous avez hâte de le voir, mais vous ne savez pas ce qu’il contient, et c’est ce qui nous fait tous revenir. Il y a quelque chose dans la poursuite de l’inconnu qui pousse les gens à en vouloir plus. Souvent, les chevaux à réclamer sont simplement ce qu’ils sont, mais on ne sait jamais à quel point un poulain de 2 ans qui n’a pas couru peut être bon. »

Piazza fait équipe avec l’agent Conor Foley d’Oracle Bloodstock pour repérer des chevaux de 2 ans qui n’ont pas compétitionné.

« Il y a plusieurs choses qui dictent le prix d’un poulain de 2 ans: comment il respire, son énergie, qu’est-ce qu’il a fait, quel équipement porte-t-il, etc. », a déclaré Piazza. « Il y a plusieurs questions que je me pose. À l’entraînement, le cheval porte-t-il une attache-langue ? Quel genre de mors porte-t-il et est-ce que je peux entendre ses voies respiratoires alors qu’il galope à côté de moi ? Après l’entraînement, ça passe ou ça casse. Si ça passe, je les regarde au ralenti, en m’assurant qu’ils sont efficaces dans leur foulée, puis je réduis la liste à partir de ça. Nous réduisons finalement à environ 100 chevaux que nous irons voir en personne. Nous les éliminons en fonction de leur conformation et notre liste devient de plus en plus petite. »

Afin d’obtenir un cheval à un prix de vente plus raisonnable, Piazza a déclaré qu’il choisirait des chevaux avec une bonne conformation et un comportement athlétique plutôt qu’une option plus chère avec un pedigree plus royal.

« Plus un cheval a des cases de cocher, plus ce cheval coûtera d’argent », a déclaré Piazza. « Notre budget est limité. Idéalement, vous voulez un athlète avec un pedigree, une bonne conformation, une bonne taille et un bon rapport du vétérinaire, mais je ne peux pas me permettre un cheval avec tout ça. Donc, je dois sacrifier quelque chose, parfois plus d’un. Je laisserai toujours aller le pedigree, mais je ne peux pas laisser aller sur l’athlète. À nos prix, nous recherchons des chevaux qui se déplacent bien, avec de grandes foulées, des voies respiratoires dégagées, un bon contrôle, une très belle conformation. Nous sacrifions juste un peu sur le pedigree. »

La plus grosse prise de Zilla Racing Stables est Celtic Chaos, élevé à New York [47-10-7-9, 751 431 $], triple vainqueur de stakes et le plus riche rejeton de l’étalon Dublin. Celtic Chaos, septième à son dernier départ le 13 mars à Aqueduct, a récemment été racheté par Zilla Racing Stables et bénéficiera d’une retraite bien méritée.

« Nous avons eu la chance d’avoir trouvé certains de ces diamants bruts », a déclaré Piazza. « Nous avions acheté Celtic Chaos pour seulement 55 000 $ et c’est un gagnant de stakes qui a récolté 700 000 $. »

Zilla Racing Stables travaille avec une poignée d’entraîneurs, dont l’entraîneur de 32 ans Ray Handal, qui a sellé le gagnant English Soul dans l’East View 2018 à Aqueduct et dans le Fleet Indian 2018 à Saratoga.

« Mike comprend le jeu et veut gagner des courses », a déclaré Handal. « Il est très honnête et transparent, il ne craint pas de recevoir de bonnes ou de mauvaises nouvelles, et ces choses vous facilitent toujours la vie. Cela en dit long sur la raison pour laquelle il a si bien réussi et gère un si bon programme. Il a également joué un rôle très important dans l’ascension de ma carrière d’entraîneur. »

Handal et Zilla Racing Stables se sont également associés dans Dealing Justice, un produit du Kentucky, qui a récemment remporté une course avec allocation de premier niveau à Churchill Downs.

« Dealing Justice était un cheval qui figurait sur notre liste, la liste de Conor et elle était celle que Ray pensait être sa préférée dans notre budget, alors nous nous sommes tous alignés sur elle », se souvient Piazza. « Nous avions tous misé aussi sur English Soul et elle s’est avérée être une gagnante de plusieurs stakes. »

Zilla Racing Stables emploie également l’entraîneur en titre Brad Cox, lauréat d’un Eclipse Award, qui a conduit Celtic Chaos à deux victoires non consécutives dans le John Morrissey à Saratoga, ainsi que Out of Trouble, née à New York et fille d’Into Mischief.

Piazza a déclaré que travailler avec Cox, qui a remporté le Belmont Stakes avec Essential Quality le week-end dernier, est un signe du succès du syndicat.

« Avoir un gars comme Brad comme l’un de nos entraîneurs est un honneur absolu, car il choisit avec qui il fera affaire », a déclaré Piazza. « Qu’il accepte nos chevaux en dit long sur ce qu’il pense de nous. Nous sommes avec Brad depuis quelques années et c’est formidable de le voir remporter les Eclipse Awards pour lui-même et avoir des chevaux de calibre de champion. »

Zilla Racing Stables a également servi de point de départ à plusieurs autres directeurs de syndicat, dont Tim McCoy de Blue Streak Racing.

« J’ai appris de Mike. Je me suis diversifié avec mes propres relations, mais chaque fois que nous discutons, nous nous posons des questions. Vous apprenez toujours quelque chose dans cette entreprise », a déclaré McCoy. « Mike est très impliqué. Il était comptable et travaillait à temps plein lorsque je l’ai rencontré. Il est très orienté vers les chiffres et peut voir la situation dans son ensemble. Il fait vraiment attention et est toujours soucieux du détail. Il se rend accessible et j’essaie de l’imiter. »

Zilla Racing Stables ont actuellement de multiples opportunités d’acheter des chevaux de 2 ans qui n’ont pas couru. Les achats récents de 200 000 $ à l’OBS d’avril comprennent un poulain par First Samurai et une pouliche de la deuxième récolte de Nyquist et issue d’une demi-soeur du Cheval canadien de l’année 2013 Up With The Birds.

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

1
Août.

Doublé Guy Gagnon dans le Trophée des Éleveurs

Par DANIEL DELISLE

Guy Gagnon était on ne peut plus heureux à l’issue de ses quelques présences en piste à H3R. Non seulement a-t-il gagné une d...

Lire plus
1
Août.

La rentrée de YS Do It Right

Par DANIEL DELISLE

Il y aura de l’action ce dimanche dans la 2e tranche des éliminatoires du Trophée des Éleveurs alors que pas moins de quatorz...

Lire plus
1
Août.

Hippodrome 3R : Choix de Daniel “Le Prof” Delisle

Par DANIEL DELISLE

Choix gagnants : 80/212 – 37.7% Dimanche 1er août 1ère : 1-9-7-4 2e : 8-9-3-2 3e : 3-1-6-5 4e : 4-1-2-7 5e : 5-1-3-...

Lire plus