L’ascension fulgurante de Francis Guillemette

À 0h04, le 5 mars 2022 Par DANIEL DELISLE

Comme d’autres avant lui l’ont fait, quand Francis Guillemette a mis le cap sur l’Ontario et la région de Toronto en mai 2020, il y avait dans son baluchon une quelconque expérience comme entraîneur de chevaux, une enfance et une adolescence passées dans ce contexte favorable, un anglais limité ( il dira en riant, yes, no et toaster ! ) , quelques dollars d’économie et un immense espoir de bien faire.

A lire dans la chronique de Daniel Delisle.

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

25
Mai.

Les pouliches du circuit NYSS s’amènent à Buffalo mercredi‎

Par BUFFALO

‎Les dames occuperont le devant de la scène à la piste Buffalo mercredi après-midi (25 mai), alors que toutes les courses sau...

Lire plus
25
Mai.

Choix du mercredi 25 mai

Par SALLE DE NOUVELLES

Parx (T) – 4e course : (7) DUNE JUMPER Finger Lakes (T) – 5e course : (4) SMART BROAD Belterra Park (T) – 2e course : (...

Lire plus
25
Mai.

5 questions à Louis-Philippe Roy

Par SALLE DE NOUVELLES/Chris Lomon, Woodbine Communications

Louis-Philippe Roy est arrivé en Ontario après avoir débuté sa carrière de conducteur dans son Québec natal et est rapidement...

Lire plus