Le conducteur Kiwon Waldron de retour des Bermudes

À 1h34, le 8 mai 2022 Par SALLE DE NOUVELLES/STEVE WOLF

La plupart des gens ne savent pas qu’il y a des courses attelées aux Bermudes. Ce sont des poneys Standardbred qui y courent et le sport est très populaire.

Les poneys sont des Standardbreds de sang, mais plus petits que les chevaux qui courent en Amérique du Nord. Le meilleur conducteur des Bermudes, Kiwon Waldron (22 ans le 18 mai), a fait un grand pas dans sa carrière en quittant son île natale pour commencer sa carrière professionnelle en tant que conducteur à l’Hippodrome 3R.

Ce n’est pas la première fois que Waldron quitte les Bermudes pour concourir au Canada et aux États-Unis.

Il s’est rendu dans l’Indiana pour participer aux championnats nationaux Standardbred (poney). Il est allé à Pompano Park en Floride pour des courses de qualification et à l’été 2019, il était au Québec.

Waldron a été « découvert » par l’entraîneur René Allard alors qu’Allard était en vacances aux Bermudes. Il a aimé ce qu’il a vu chez Waldron, alors âgé de 19 ans, et l’a convaincu de venir à Québec pour conduire sur le Circuit des expositions régionales et apprendre du père d’Allard, Michel, qui entraîne l’écurie.

Waldron a sauté sur l’occasion et est venu à Québec pour concourir sur le Circuit régional et a été sensationnel. Il a été le leader du Circuit régional et lors de la finale à l’Hippodrome 3R, Waldron a conduit quatre gagnants sur le programme.

C’était il y a trois ans et une pandémie a gardé Waldron aux Bermudes.

Maintenant, Waldron est de retour et prêt pour l’action sur le circuit.

« Je conduirai partout où mon nom est inscrit pour conduire », a déclaré Waldron. « Le Circuit régional, à l’Hippodrome 3R ou à Rideau Carleton. »

Au Québec, la langue principale est le français alors que plusieurs peuvent parler l’anglais. Comment Waldon gère-t-il la langue ?

« Mon français est probablement un C- en ce moment », a ri Waldron. « C’est une langue difficile mais je peux comprendre un peu. »

« La journée d’ouverture à H3R était dimanche dernier », a expliqué Waldron. « Et c’était la première fois que je voyais tous les conducteurs et entraîneurs. Tout le monde était si accueillant avec moi. »

Qu’en est-il des différences de nourriture entre les Bermudes et le Québec ?

« J’adore la nourriture au Québec », a déclaré Waldron. « Je ne suis vraiment pas difficile. Chez nous, c’est de la cuisine de style caribéen. Je mangerais des haricots et du riz tant que je conduirais des chevaux, je serai heureux. »

Les plans de Waldron sont de courir tout l’été au Québec.

« J’aime les nouvelles opportunités et les nouveaux défis », a expliqué Waldron. « Donc, être ici pour l’été m’excite beaucoup. Mon objectif principal est d’obtenir autant de conduites et autant d’expérience que possible. Si je peux m’accrocher à un cheval ou à un entraîneur qui m’emmènera à Woodbine, alors absolument, j’y serai. »

Ce dimanche à H3R (heure de départ 12h00), Waldron a déjà trois participants et l’un d’eux, Mickeymaksomespeed, est un favori local et la semaine dernière, Waldron a remporté sa course de qualification, de fil à fil en 1:57.1.

« J’espère que Mickey pourra être aussi affûté qu’il l’était lors de sa course de qualification », a déclaré Waldron. « Je vais le laisser me dire quel est le plan de match. »

Mickeymaksomespeed a une tâche difficile devant lui dimanche pour Waldron alors qu’ils affrontent de redoutables ennemis en National Debt (position 5), D Gs De Vito (position 6) et le vainqueur de la semaine dernière, Radley Hanover (position 2).

Waldron n’a que trois conduites dimanche et a hâte de convaincre d’autres entraîneurs de l’essayer.

« Jusqu’à présent, Michel et Serge Nadeau sont les deux entraîneurs qui m’offrent les meilleures opportunités », a déclaré Waldron. « J’espère obtenir plus de conduites dans un proche avenir de la part d’autres personnes. »

Waldron s’intéresse aux chevaux depuis son enfance aux Bermudes et excelle dans le polo, le concours complet d’attelage, le dressage et le saut d’obstacles.

Son véritable amour réside dans les courses sous harnais. Sinon, pourquoi aurait-il déménagé à plus de 1 600 km (1 000 milles) de chez lui pour essayer de faire carrière en Amérique du Nord.

L’heure de départ dimanche est 12h00.

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

25
Mai.

Les pouliches du circuit NYSS s’amènent à Buffalo mercredi‎

Par BUFFALO

‎Les dames occuperont le devant de la scène à la piste Buffalo mercredi après-midi (25 mai), alors que toutes les courses sau...

Lire plus
25
Mai.

Choix du mercredi 25 mai

Par SALLE DE NOUVELLES

Parx (T) – 4e course : (7) DUNE JUMPER Finger Lakes (T) – 5e course : (4) SMART BROAD Belterra Park (T) – 2e course : (...

Lire plus
25
Mai.

5 questions à Louis-Philippe Roy

Par SALLE DE NOUVELLES/Chris Lomon, Woodbine Communications

Louis-Philippe Roy est arrivé en Ontario après avoir débuté sa carrière de conducteur dans son Québec natal et est rapidement...

Lire plus