Les Bayama dans un rôle familier

À 2h03, le 22 août 2021 Par DANIEL DELISLE

Année après année, la ferme Bayama nous amène des poulains et des pouliches pour les stakes québécois. Et généralement, ils ne jouent pas des rôles de figurants mais de têtes d’affiche.

A lire dans la chronique de Daniel Delisle.

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

28
Nov.

Lasix ne devrait pas être le mot sale débutant par « L »

Par TROT MAGAZINE

Le samedi 22 octobre, alors que je regardais une merveilleuse carte de course de Mohawk, composée principalement d’éliminatoi...

Lire plus
28
Nov.

Choix du lundi 28 novembre

Par SALLE DES NOUVELLES

Mahoning Valley (T) – 2e course : (7) NAUGHTY PRINCE Parx (T) – 6e course : (3) DALTON Mountaineer (T) – 4e course : (2...

Lire plus
27
Nov.

Bulldog Hanover sort vainqueur

Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA Media Relations Manager

Apparaissant pour la dernière fois de son illustre carrière, "The Bulldog" a été une fois de plus le meilleur. Bulldog Han...

Lire plus