Les bons moments continuent pour le trotteur en amélioration Sidd Finch

À 0h02, le 27 janvier 2024 Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA Media Relations Manager

Contrairement à son homologue fictif, le cheval Sidd Finch n’a jamais étudié la méditation dans les montagnes du Tibet. Pourtant, au cours de la dernière année, le trotteur a pu acquérir un caractère plus calme, ce qui lui a permis d’améliorer ses résultats dans son propre effort sportif.

Sidd Finch, un trotteur de 6 ans nommé d’après le mystérieux espoir lanceur des Mets de New York avec une balle rapide à 168 milles à l’heure présentée dans le texte de 1985 April Fools écrit par George Plimpton pour Sports Illustrated, a connu sa meilleure saison en 2023. Le hongre a terminé parmi les trois premiers dans 17 de ses 36 courses, en remportant sept et en gagnant 109 920 $. Les bons moments se sont poursuivis cette année pour Sidd Finch débutant sa saison avec des deux victoires consécutives à The Meadowlands.

Le plus notable, cependant, pourrait être le fait que Sidd Finch n’a perdu son allure qu’une seule fois au cours de ses 30 derniers départs (et celui-ci est survenu sur une piste boueuse) après avoir commis 24 erreurs auparavant dans sa carrière. Sans surprise, Sidd Finch a enregistré neuf victoires et six deuxièmes positions parmi 17 places sur le podium au cours de ces 30 dernières courses.

« C’est un cheval drôle », a déclaré Irwin Rosenthal, qui entraîne Sidd Finch pour le propriétaire John Barnard depuis mars 2022. « C’était un cheval nerveux. Il avait un peu peur de tout. Il est équipé pour pouvoir vraiment voir ou entendre beaucoup de choses. Cela a demandé beaucoup de travail, mais maintenant il est de plus en plus digne de confiance, surtout après les derniers départs. Il a été plutôt solide. Cela a été un long processus pour y arriver, mais cela ne le dérange plus vraiment maintenant. »

Rosenthal, qui est basé dans le Massachusetts, a coursé Sidd Finch principalement à Plainridge Park, où l’année dernière, le trotteur a gagné avec un record en carrière de 1:53. Il a remporté ses deux départs cette année à The Meadowlands par cinq longueurs combinées, dont un triomphe en 1:54.4 le 12 janvier au cours duquel il était en tête au demi-mile pour la deuxième fois seulement en 94 courses en carrière. David Miller était dans le sulky pour les deux victoires à Big M.

« Il faisait des bris d’allure dans le premier tournant à Plainridge, une piste de cinq huitièmes », a déclaré Rosenthal. « Il fallait lui faire prendre le premier tournant, donc il courait toujours par en arrière. Tout le monde l’a démarré lentement (de la barrière), a suivi le rythme jusqu’au poteau des trois quarts et l’a laissé aller au trot jusqu’au fil. C’est bien ce que Dave a fait, il lui a en quelque sorte appris un petit peu, pensais-je. Le cheval a semblé bien aller en tête ; il ne s’est pas perdu. »

« S’il arrive à s’impliquer plus tôt, il pourrait même connaître une meilleure année que l’année dernière. S’il peut devenir Sidd à deux stratégies, je serai en meilleure forme, et M. Barnard sera en meilleure forme. »

Samedi, Sidd Finch reviendra à The Meadowlands pour affronter neuf adversaires dans le trot vedette pour 27 500 $. Little Expensive, vainqueur du Grand Circuit entraîné par Julie Miller, est le favori de la cote matinale à 2 contre 1 de la neuvième position. Sidd Finch, qui aura Jordan Stratton dans le sulky cette semaine, a une cote de 12 contre 1 de la cinquième place.

« Il avait de mauvaises positions de départs lorsque nous l’avons amené pour la première fois (à The Meadowlands en décembre) », a déclaré Rosenthal. « Il a finalement obtenu des positions décentes, et il semble devenir de plus en plus compétitif. C’est un cheval très intelligent, très facile à conduire et il aime son métier. Il préfère faire du jogging plutôt que de se faire entraîner. Il n’aime guère l’entraînement ; il aime aller à l’hippodrome. Il s’essaie également dans toutes les courses. Il aime vraiment son travail et c’est la moitié de la bataille. »

« Il a parcouru un long chemin. Ce sera intéressant de voir comment il se comporte ce week-end. »

Rosenthal, 64 ans, originaire de Los Angeles, a été initié aux courses sous harnais par son père. Il a travaillé comme palefrenier lorsqu’il était adolescent avant d’obtenir un diplôme en sciences animales à l’Université Davis. Il a ensuite rencontré l’entraîneur Jerry Silverman à Cal Expo et est allé travailler pour le futur membre du Temple de la renommée, pour finalement déménager sur la côte Est et connaître le succès avec Silverman à Yonkers et The Meadowlands au milieu des années 1980.

« Soit vous aimez, soit vous n’aimez pas », a déclaré Rosenthal à propos du style de vie des courses. « S’il y a autre chose que je préférerais faire, je le ferais probablement. Mais il n’y a rien que je préfère faire. Je veux dire, emmener un bon trotteur courir à The Meadowlands, je ne vois rien d’autre que je préférerais faire un samedi soir. Je suis excité, c’est sûr. »

Les courses débutent à 18h20 à The Meadowlands.

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

24
Fév.

Le Rebel Stakes avec Timberlake

Par OAKLAWN PARK

Timberlake (#7) est à deux courses d’atteindre le Derby du Kentucky. Son parcours commence dans le Rebel Stakes de 1,25 milli...

Lire plus
24
Fév.

Un calendrier porteur d’espoir

Par DANIEL DELISLE

À chaque année, un des moments forts de l’hiver, est la parution du calendrier des courses à H3R. C’est attendu, espéré et sa...

Lire plus
24
Fév.

Choix du samedi 24 février

Par SALLE DES NOUVELLES

Aqueduct (T) – 5e race: (7) WHISTLER’S STYLE Laurel Park (T) – 7e race: (6) MISS HARRIETT Gulfstream (T) – 4e race: (4)...

Lire plus