Les bons moments continuent pour le trotteur en amélioration Sidd Finch

À 0h02, le 27 janvier 2024 Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA Media Relations Manager

Contrairement à son homologue fictif, le cheval Sidd Finch n’a jamais étudié la méditation dans les montagnes du Tibet. Pourtant, au cours de la dernière année, le trotteur a pu acquérir un caractère plus calme, ce qui lui a permis d’améliorer ses résultats dans son propre effort sportif.

Sidd Finch, un trotteur de 6 ans nommé d’après le mystérieux espoir lanceur des Mets de New York avec une balle rapide à 168 milles à l’heure présentée dans le texte de 1985 April Fools écrit par George Plimpton pour Sports Illustrated, a connu sa meilleure saison en 2023. Le hongre a terminé parmi les trois premiers dans 17 de ses 36 courses, en remportant sept et en gagnant 109 920 $. Les bons moments se sont poursuivis cette année pour Sidd Finch débutant sa saison avec des deux victoires consécutives à The Meadowlands.

Le plus notable, cependant, pourrait être le fait que Sidd Finch n’a perdu son allure qu’une seule fois au cours de ses 30 derniers départs (et celui-ci est survenu sur une piste boueuse) après avoir commis 24 erreurs auparavant dans sa carrière. Sans surprise, Sidd Finch a enregistré neuf victoires et six deuxièmes positions parmi 17 places sur le podium au cours de ces 30 dernières courses.

« C’est un cheval drôle », a déclaré Irwin Rosenthal, qui entraîne Sidd Finch pour le propriétaire John Barnard depuis mars 2022. « C’était un cheval nerveux. Il avait un peu peur de tout. Il est équipé pour pouvoir vraiment voir ou entendre beaucoup de choses. Cela a demandé beaucoup de travail, mais maintenant il est de plus en plus digne de confiance, surtout après les derniers départs. Il a été plutôt solide. Cela a été un long processus pour y arriver, mais cela ne le dérange plus vraiment maintenant. »

Rosenthal, qui est basé dans le Massachusetts, a coursé Sidd Finch principalement à Plainridge Park, où l’année dernière, le trotteur a gagné avec un record en carrière de 1:53. Il a remporté ses deux départs cette année à The Meadowlands par cinq longueurs combinées, dont un triomphe en 1:54.4 le 12 janvier au cours duquel il était en tête au demi-mile pour la deuxième fois seulement en 94 courses en carrière. David Miller était dans le sulky pour les deux victoires à Big M.

« Il faisait des bris d’allure dans le premier tournant à Plainridge, une piste de cinq huitièmes », a déclaré Rosenthal. « Il fallait lui faire prendre le premier tournant, donc il courait toujours par en arrière. Tout le monde l’a démarré lentement (de la barrière), a suivi le rythme jusqu’au poteau des trois quarts et l’a laissé aller au trot jusqu’au fil. C’est bien ce que Dave a fait, il lui a en quelque sorte appris un petit peu, pensais-je. Le cheval a semblé bien aller en tête ; il ne s’est pas perdu. »

« S’il arrive à s’impliquer plus tôt, il pourrait même connaître une meilleure année que l’année dernière. S’il peut devenir Sidd à deux stratégies, je serai en meilleure forme, et M. Barnard sera en meilleure forme. »

Samedi, Sidd Finch reviendra à The Meadowlands pour affronter neuf adversaires dans le trot vedette pour 27 500 $. Little Expensive, vainqueur du Grand Circuit entraîné par Julie Miller, est le favori de la cote matinale à 2 contre 1 de la neuvième position. Sidd Finch, qui aura Jordan Stratton dans le sulky cette semaine, a une cote de 12 contre 1 de la cinquième place.

« Il avait de mauvaises positions de départs lorsque nous l’avons amené pour la première fois (à The Meadowlands en décembre) », a déclaré Rosenthal. « Il a finalement obtenu des positions décentes, et il semble devenir de plus en plus compétitif. C’est un cheval très intelligent, très facile à conduire et il aime son métier. Il préfère faire du jogging plutôt que de se faire entraîner. Il n’aime guère l’entraînement ; il aime aller à l’hippodrome. Il s’essaie également dans toutes les courses. Il aime vraiment son travail et c’est la moitié de la bataille. »

« Il a parcouru un long chemin. Ce sera intéressant de voir comment il se comporte ce week-end. »

Rosenthal, 64 ans, originaire de Los Angeles, a été initié aux courses sous harnais par son père. Il a travaillé comme palefrenier lorsqu’il était adolescent avant d’obtenir un diplôme en sciences animales à l’Université Davis. Il a ensuite rencontré l’entraîneur Jerry Silverman à Cal Expo et est allé travailler pour le futur membre du Temple de la renommée, pour finalement déménager sur la côte Est et connaître le succès avec Silverman à Yonkers et The Meadowlands au milieu des années 1980.

« Soit vous aimez, soit vous n’aimez pas », a déclaré Rosenthal à propos du style de vie des courses. « S’il y a autre chose que je préférerais faire, je le ferais probablement. Mais il n’y a rien que je préfère faire. Je veux dire, emmener un bon trotteur courir à The Meadowlands, je ne vois rien d’autre que je préférerais faire un samedi soir. Je suis excité, c’est sûr. »

Les courses débutent à 18h20 à The Meadowlands.

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

16
Juil.

Vers le Prix d’Été 2024

Par LAURENT SAUVÉ

À un mois de l’événement, on connaît de plus en plus les candidats possibles au Prix d’Été 2024 qui se tiendra le dimanche 18...

Lire plus
16
Juil.

Choix du mardi 16 juillet

Par SALLE DES NOUVELLES

Thistledown (T) – 4e course: (3) NAMBITI (Brisnet Staff) Indianapolis (T) – 3e course: (4) PITTORE D’ORO (Brisnet Staff)...

Lire plus
15
Juil.

Monticello accueillera le circuit NYSS lundi

Par Laurent Sauvé/Monticello Raceway

Lundi 15 juillet, la piste Monticello présentera une tranche des New York Sire Stakes et trois divisions de l'Excelsior pour...

Lire plus