Maria Scaldaferri fait ses débuts à Monmouth vendredi

Maria Scaldaferri fait ses débuts à Monmouth vendredi

À 0h03, le 10 juin 2021 Par MONMOUTH PARK

L’entraîneur Luis Carvajal a une explication simple pour donner une chance à tant de jockeys non éprouvés – et souvent inexpérimentés – avec ses chevaux.

« Lorsque vous faites de bonnes choses pour les gens, cela vous revient finalement », a-t-il déclaré.

Maria Scaldaferri, originaire d’Argentine et qui n’a pas encore gagné aux États-Unis, est la dernière aspirante à avoir obtenu l’opportunité de Carvajal, en montant sur Malibu Life lors de la cinquième course de vendredi soir à Monmouth Park.

Cela marquera les débuts à Monmouth Park pour la jockey de 30 ans originaire de Pergamino, en Argentine.

« Je cherchais une jockey et (l’entraîneur) Rafael Schistl me l’a recommandée », a déclaré Carvajal. « Alors je l’ai mise sur des chevaux le matin et elle a commencé à travailler pour moi. Elle a fait du bon travail. Elle veut monter. Elle était jockey en Argentine et elle veut monter aux États-Unis. »

« Elle travaille dur. Elle a l’air bien sur un cheval. La chose la plus importante pour moi est qu’elle a cet avantage, cette motivation intérieure, pour réussir. Je lui donne une chance et nous verrons comment elle va. »

Carvajal a l’habitude de récompenser le travail acharné des jockeys ayant besoin d’un coup de pouce.

Le programme du 4 juin à Monmouth Park a donné à l’apprenti Derbe Glass une longueur d’avance sur Free Flayme.

Il y a deux ans, il a mis Maria Maysonett sur Malekith à Monmouth, ce qui lui a valu sa première victoire en carrière. L’année dernière, il a offert à Sean Gilpin sa première monture professionnelle à bord de Now I’m Broke, également à Monmouth Park.

« J’aime aider les gens qui aiment travailler », a déclaré Carvajal, qui compte 16 gagnants au total sur 96 partants cette année après avoir enregistré 24 victoires il y a un an. « Si je les vois motivés et travailler dur, j’ai l’impression qu’ils méritent une chance. »

« J’essaie toujours de me mettre à leur place, en pensant que si je travaillais assez dur, quelqu’un me donnerait une chance. Alors je fais ce que je peux pour aider. Ce n’est pas comme si je les mettais sur Imperial Hint (gagnant de nombreux stakes de Grade I). Mais ils méritent un coup de main. »

Scaldaferri, qui a également couru au Brésil et au Pérou de 2011 à 2018, est 0 en 21 aux États-Unis, n’ayant couru qu’une seule fois l’année dernière.

« Bien sûr que je suis excitée », a-t-elle déclaré. « C’est la première fois que je courre à Monmouth Park et tout le monde a été très sympathique. Je poursuis le rêve américain. Je sais que dans ce pays, si vous travaillez assez dur, les gens vous donneront une chance, que vous soyez une femme ou un homme. »

Scaldaferri travaille également des chevaux le matin pour le membre du Temple de la renommée Jerry Hollendorfer.

« Tant que je continue à travailler dur, je pense que les gens me donneront une chance », a déclaré Scaldaferri, qui n’a pas d’agent. « Je veux juste être jockey et gagner des courses. »

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

22
Jan.

Big M est un grand moment pour un couple de Chicago

Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA

Lorsque l’ambleur de 5 ans Bobcat Bay a gagné plus tôt ce mois-ci à The Meadowlands, ce fut un grand moment dans la maison Mu...

Lire plus
22
Jan.

Les nouveaux envahisseurs

Par DANIEL DELISLE

Pour les gens de chevaux, les États-Unis sont une terre d’accueil privilégiée. On a vu au fil des ans défiler d’abord des Can...

Lire plus
22
Jan.

Lure Him In à Gulfstream pour le Sunshine Turf

Par GULFSTREAM

Lure Him In a été attiré vers le sud de la Floride, où le cheval né en Floride a été inscrit pour tenter une cinquième victoi...

Lire plus