Page vise le Jug avec Bythemissal

À 0h03, le 22 septembre 2022 Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA Media Relations Manager

Chris Page avait 10 ans lorsqu’il a assisté pour la première fois au Little Brown Jug. C’était en 1994, Magical Mike était le vainqueur de la course et Page est tombé amoureux des courses sous harnais. Il n’a pas raté un Little Brown Jug depuis lors, une séquence qui se poursuivra jeudi lorsqu’il aura l’une des meilleures places au Delaware County Fairgrounds.

Page sera assis derrière Bythemissal dans la 77e édition du Little Brown Jug pour les ambleurs de 3 ans. Bythemissal est le favori de la cote matinale à 8 contre 5 lors de la première des deux divisions éliminatoires de 50 000 $ jeudi. Les quatre premiers de chaque division accèdent à la finale de 541 550 $ plus tard dans la journée. Fourever Boy, entraîné par Tim Twaddle, est le favori à 9 contre 5 dans la deuxième division.

Bythemissal, entraîné par Ron Burke, triple vainqueur du Little Brown Jug, s’amène dans son éliminatoire avec huit victoires et deux secondes places en 10 départs cette saison. Il a remporté le Delvin Miller Adios en juillet à The Meadows et a remporté le Carl Milstein Memorial en août à Northfield Park, où il a égalé le record du monde pour un ambleur de 3 ans sur une piste d’un demi-mile.

Lors de son dernier départ le 3 septembre à Scioto Downs, Bythemissal a remporté une tranche du circuit Ohio Sire Stakes en 1:50.1 sur une piste boueuse. Le triomphe a haussé les gains du hongre à 534 750 $ cette saison.

« Il a coursé facilement », a déclaré Page. « Il était à l’aise là-bas, a tout fait de manière professionnelle, avait les oreilles tendues pendant le mille et avait beaucoup d’énergie pour finir. Il a été assez impressionnant cette année. »

Page, qui a commencé sa carrière de conducteur en 2000 et a remporté 6 139 courses, était en tête mercredi en tant que conducteur à la foire du comté du Delaware cette semaine, avec neuf victoires. Lui et Bythemissal démarreront dans leur éliminatoire du Little Brown Jug de la deuxième position dans un peloton de cinq.

C’est une position de départ très différente de la première fois de Page dans le Jug. En 2014, Page a conduit le négligé Rediscovery dans une éliminatoire en partant de la position huit, l’endroit le moins avantageux à la barrière.

Pas que Page s’en souciait.

« J’étais tellement excité d’être dans le Jug, ça n’avait même pas d’importance », a déclaré Page. « Le simple fait de voir mon nom à côté d’un cheval dans le Jug était génial. »

Maintenant, Page espère aller plus loin avec Bythemissal.

« Enfant, c’était mon rêve de courir dans le Jug; mais pas seulement pour courir dans le Jug mais le gagner », a déclaré Page. « J’espère que toutes les pièces se mettront en place et que je pourrai faire quelque chose cette année. »

Page est plus que satisfait de la façon dont Bythemissal a couru pour lui. Le fils de Downbytheseaside-Dismissal n’a fait qu’un seul départ à l’âge de 2 ans, gagnant à Dover Downs, avant que le propriétaire Eric Good n’offre à Burke l’opportunité d’acheter le cheval. En avril, Burke Racing, Rich Lombardo Racing et Weaver Bruscemi ont rejoint Good en tant que propriétaires.

Bythemissal a remporté ses quatre premiers départs pour les nouveaux propriétaires, deux dans des courses avec conditions et deux dans les Ohio Sire Stakes. Ensuite, Burke a apporté quelques changements d’équipement avant l’Adios, notamment en passant d’une bride fermée à une bride ouverte, et le rendement du cheval est passé à un autre niveau.

« Il commençait à devenir un peu trop fringuant lorsque je le retenais », a déclaré Page. « Il y a beaucoup de chevaux qui peuvent aller vite mais il n’y en a pas beaucoup qui sont faciles à manoeuvrer. Quand Ronnie lui a mis la bride ouverte, il est devenu à commande automatique, et tout s’est transformé dans mon idée là-bas (sur la piste). À ce moment-là, j’ai dit que c’était un cheval pour vrai. »

« Quand il est détendu, ses mouvements deviennent encore plus grands parce qu’il n’a pas épuisé son énergie au début de la course. Il n’a pas besoin d’être à l’avant, il n’a pas besoin d’avoir un rival devant, il peut courir comme tu veux. C’est ce qui fait un bon cheval selon moi. C’était amusant de sauter sur ces opportunités et de les conduire. »

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

6
Oct.

Cheesy Smile essaie de terminer fort dans la finale de l’OSS pour un groupe de propriétaires qui s’amuse

Par Austin Stanton, Ontario Racing

Posséder un cheval de course est très amusant. Posséder un cheval de course gagnant de stakes est encore plus amusant. L'entr...

Lire plus
6
Oct.

Choix du jeudi 6 octobre

Par SALLE DES NOUVELLES

Belmont at Aqueduct (T) – 5e course : (3) FORESTWOOD LANE Laurel Park (T) – 1e course : (9) PHAROAHS BABY GYAL Thistled...

Lire plus
5
Oct.

Pelotons complets de 12 dans le Kentucky Futurity et le Filly Futurity

Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA Media Relations Manager

Le champion du Hambletonian Cool Papa Bell et le vainqueur du Canadian Trotting Classic Slay feront partie des 12 chevaux qui...

Lire plus