Pride of Windswept porte bien son nom

Pride of Windswept porte bien son nom

À 0h02, le 21 juillet 2021 Par SALLE DES NOUVELLES/KEN WEINGARTNER, USTA

Il y a plusieurs années, Chris Coyle élevait une jeune trotteuse pour Sarah et John Swart Jr. dans sa ferme Olive Branch. Coyle leur a dit plus d’une fois qu’ils avaient une jolie pouliche et qu’il avait de grands espoirs en elle.

John, qui a eu 96 ans en mai, possédait Windswept Farm en Virginie, non loin de l’endroit où le couple réside de l’autre côté de la rivière Potomac depuis Washington, DC, et « Windswept » est fréquemment inclus dans les noms des chevaux du couple.

La jolie pouliche a été baptisée Pride Of Windswept (« Fierté balayé par le vent »).

Cela s’est avéré être un choix inspiré.

Pride Of Windswept, maintenant âgée de 3 ans, a remporté 13 de ses 15 courses en carrière et n’a jamais terminé pire que deuxième dans son parcours pour empocher 134 975 $.

La saison dernière, la fille de Charlie De Vie-Sprocket Hanover a remporté les deux finales du circuit Maryland Sire Stakes pour les trotteuses de 2 ans, la première à Ocean Downs et la seconde à Rosecroft, ainsi que la finale du Virginia Breeders à Shenandoah Downs.

Mercredi, elle tentera de terminer un autre balayage des Maryland Sire Stakes à Ocean Downs, où elle est la favorite de la cote matinale à 3 contre 2 dans la finale à 70 000 $ pour les trotteuses de 3 ans. Elle a remporté la première finale à 70 000 $ de la série le 23 mai à Rosecroft.

« Ça s’est avéré plutôt bien », a déclaré Sarah Swart. « Elle s’en sort merveilleusement bien. Pour mon mari, il a toujours voulu élever un très bon trotteur. Cela signifie simplement beaucoup qu’il en a obtenu un qui se porte très bien après l’élevage avec différents étalons. »

« Il a toujours regardé les catalogues (de pedigree) et toutes les informations, avec l’aide de Chris Coyle et des entraîneurs, pour choisir ce qu’il pensait être un très bon cheval. Je pense que cela a très bien fonctionné pour lui. »

Sarah et John n’ont plus que deux chevaux maintenant, Pride Of Windswept et sa trois-quart sœur d’un an par Anders Bluestone, mais John en a élevé plus de 100 au fil des ans et a possédé sa part de chevaux à succès.

Pride Of Windswept entre certainement dans cette catégorie. Corey Callahan a conduit la pouliche dans la plupart de ses départs, y compris les 10 derniers, pour son père Nick et son frère Shaun, qui partagent les tâches d’entraînement.

« Je l’aime », a déclaré Corey Callahan. « Elle est un de ces chevaux amusants à conduire. Elle aime son travail. Elle veut juste aller là-bas et courir. La seule fois où elle peut être un peu difficile, c’est pour aller à la barrière mobile, mais elle est parfaite dans la course. Elle aime vraiment courir. »

Pride Of Windswept a remporté ses deux finales des Maryland Sire Stakes l’année dernière avec des performances record, remportant son titre sur le demi-mile d’Ocean Downs en 2:01.1 avec le conducteur Montrell Teague et sur le cinq-huitième de Rosecroft en 1:56.4 avec Callahan.

« Je ne pense pas qu’elle va être dans l’embarras après avoir quitté les Maryland Sire Stakes », a déclaré Callahan. « Elle aime gagner. C’est un petit cheval élégant, doux. Je ne pense pas que nous ayons vu le meilleur d’elle parce que je n’ai vraiment pas eu beaucoup à lui demander. »

La famille de Pride Of Windswept comprend les vainqueurs du Grand Circuit Salutation Hanover et Swift American. Sa mère Sprocket Hanover, maintenant âgée de 22 ans, a gagné 173 363 $ dans sa carrière en course.

« Sa mère était une belle jument, mais elle était petite », a déclaré Callahan. « Nous avons eu plusieurs de ses poulains, et elle s’en sort bien comme poulinière, mais ils sont tous plus petits parce qu’elle était petite elle-même. Mais la plupart ont une belle allure et sont faciles. Et ils ont tous eu beaucoup de chances. C’est le principal. »

Callahan a crédité Frank Gannon III, qui travaille pour l’écurie de son père, d’avoir aidé le développement de Pride Of Windswept.

« C’est essentiellement son bébé », a déclaré Callahan. « Il s’assoit généralement derrière elle et prend soin d’elle. Il a également joué un rôle déterminant. »

John et Sarah ne voyagent pas beaucoup ces jours-ci, ils n’ont donc pas vu la course Pride Of Windswept en personne, mais le couple reçoit des rapports réguliers de Nick Callahan et suit le cheval via Internet.

« Nous l’apprécions », a déclaré Sarah. « Au fil des ans, nous avons réduit considérablement le nombre de chevaux, donc cela a été spécial. »

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

22
Jan.

Big M est un grand moment pour un couple de Chicago

Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA

Lorsque l’ambleur de 5 ans Bobcat Bay a gagné plus tôt ce mois-ci à The Meadowlands, ce fut un grand moment dans la maison Mu...

Lire plus
22
Jan.

Les nouveaux envahisseurs

Par DANIEL DELISLE

Pour les gens de chevaux, les États-Unis sont une terre d’accueil privilégiée. On a vu au fil des ans défiler d’abord des Can...

Lire plus
22
Jan.

Lure Him In à Gulfstream pour le Sunshine Turf

Par GULFSTREAM

Lure Him In a été attiré vers le sud de la Floride, où le cheval né en Floride a été inscrit pour tenter une cinquième victoi...

Lire plus