Réflexions avec Kevin Cummings

Réflexions avec Kevin Cummings

À 0h26, le 9 avril 2021 Par SALLE DES NOUVELLES/KEN WEINGARTNER, USTA

Kevin Cummings avait environ 8 ans lorsqu’il a commencé à « jogger » des chevaux avec son père, l’entraîneur John Cummings Sr.

John Cummings Sr., décédé en 2019, a remporté plus de 700 courses en tant qu’entraîneur. Parmi ses meilleurs chevaux figurait Arm And A Leg, qui en 2009 a été nommé Cheval de l’année dans l’ouest de New York par la section Upstate New York de la US Harness Writers Association.

« Il était une source d’inspiration », a déclaré Cummings. « C’était un travailleur acharné. J’essaie de me souvenir de tous les conseils qu’il m’a donnés, de ce que j’ai vu et de la façon dont il ferait les choses. C’était un bon homme de chevaux. Il y a des hommes de chevaux et il y a des entraîneurs, à mon avis. C’était un homme de chevaux, bien sûr.

« J’allais à l’écurie avec lui tous les jours. J’ai fait du « jogging » et de l’entraînement à un très jeune âge, mais il ne m’a pas simplement donné le sulky. Il m’a fait gagner ce sulky en premier. Il fallait travailler et apprendre la discipline à la fin. »

Cummings est l’un des quatre garçons de la famille, et les autres – John Jr., Tony et Todd – ont également tous remporté des courses en tant que conducteurs et entraîneurs. En fait, la première victoire de Cummings est survenue en 1989 derrière un cheval nommé Orlando Otto, qui était entraîné par Tony.

« C’était spécial », a déclaré Cummings. « C’était mon deuxième départ. Je me souviens que j’en ai conduit deux pour lui ce soir- là. J’ai gagné avec Orlando Otto et l’autre j’avais la septième position et j’ai terminé deuxième. Il a payé 77 $ en pari placé. Cela fut une bonne soirée. C’était très amusant. »

Parmi tous les chevaux qui ont passé par l’écurie de la famille, deux des favoris de Cummings ont été Windjammer Munk et Arm And A Leg. Windjammer Munk, qui a couru de 1979 à 1987, a été l’un des premiers chevaux de l’écurie de son père.

« Il était probablement l’animal de compagnie de la famille », a déclaré Cummings. « C’était un petit cheval, mais il était coriace. Il voulait courir. Nous l’avons gardé toute sa vie. »

« Arm And A Leg était un cheval vraiment spécial pour nous. Je le conduisais dans la classe ouverte chaque semaine et il était assigné à une position extérieure parce qu’il était meilleur que les autres. Il n’a jamais eu la tâche facile, mais il aimait ça. C’était un cheval courageux et il aimait que bien faire. C’est probablement le cheval dont je me souviens le plus. C’était vraiment un bon cheval. »

Parmi les autres moments marquants pour Cummings, citons deux victoires dans le Robert J. Kane Memorial Pace à Batavia Downs. La première est survenue avec un cheval local, Michael Scores, en 2006. Il a remporté la deuxième victoire en 2016 avec Foiled Again, le cheval le plus riche de l’histoire des courses attelées.

Un an plus tard, Cummings a de nouveau gagné avec Foiled Again, cette fois dans le George « Duke » Dranichak Memorial Invitational. C’était le 96e triomphe à vie de Foiled Again. Il a terminé sa carrière au Temple de la renommée avec 109 victoires, le huitième total de victoires le plus élevé pour un ambleur dans l’histoire.

« C’était très important pour moi de conduire le cheval le plus riche de tous les temps », a déclaré Cummings. « C’était un cheval vraiment facile à conduire, il suffisait d’appuyer sur un bouton. C’était un cheval spécial, tu pourrais le dire. Il voulait juste ça. Je suis deux en deux avec lui, mais il a été bon pour tout le monde. »

Cummings, âgé de 50 ans, entraîne une petite écurie de chevaux en plus de conduire. Il a été le conducteur avec le plus de victoires à la piste Buffalo à six reprises et à la piste Batavia à quatre reprises. Cette année, il est troisième au classement à Buffalo.

« J’ai une très bonne année », a déclaré Cummings. « Mes chevaux vont bien, mon écurie aussi, et je conduis assez bien en ce moment. Je ne peux pas me plaindre. »

Il a hâte de remporter 4 000 victoires. Jusqu’ici (jeudi 8 avril), il a remporté 3 993 victoires.

« Cela signifie beaucoup », a déclaré Cumming. « Chaque millier que vous obtenez, c’est mille de plus que vous n’aviez pas. C’est une bonne étape. Je voudrais arriver à (5 000) mais je ne sais pas si cela arrivera. C’est difficile ici car nous ne courons que quelques jours par semaine. Il ne s’accumule pas aussi rapidement. »

Et tout comme ce jeune enfant qui a accompagné son père à l’écurie il y a tant d’années, Cummings a toujours hâte de travailler avec les chevaux.

« Vous ne pouvez pas battre ça », a déclaré Cummings. « Vous pensez aux autres choses que vous auriez pu faire mais vous appréciez ce que vous avez. Je me suis bien débrouillé. Je pense que c’est ce qui me permet de continuer. »

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

17
Avr.

L’écurie de Michel Allard prête à faire feu

Par DANIEL DELISLE

L’hiver a été clément, tous les Québécois sont unanimes là-dessus, les gens de chevaux inclus et Michel Allard ne fait pas ex...

Lire plus
17
Avr.

Swiss Skydiver courra sans Lasix dans l’Apple Blossom

Par OAKLAWN PARK

Cinq chevaux devraient courir pour une bourse de 1 million de dollars dans le Apple Blossom Handicap pour les pouliches et ju...

Lire plus
17
Avr.

Paiement obligatoire du Rainbow 6 lors du programme de samedi

Par GULFSTREAM PARK

Un paiement obligatoire du pari Jackpot Rainbow 6 est fixé pour le programme de samedi à la piste Gulfstream Park, où la poul...

Lire plus