Réflexions sur les courses avec Scott Farber

À 0h05, le 11 mai 2021 Par SALLE DES NOUVELLES/KEN WEINGARTNER, USTA

L’éleveur-propriétaire Scott Farber de Runthetable Stables admire les chevaux dans un esprit de compétition. Ce n’est pas surprenant étant donné que Farber était un féroce concurrent en tant que lanceur au William Paterson College, où il était un des meilleurs de son sport et possède toujours le meilleur pourcentage de victoires en carrière (0.952, 20-1) et la meilleure moyenne de points mérités (2,13) dans l’histoire de l’école.

Le meilleur moment de Farber est survenu en 1992 lorsqu’il a aidé WPC au championnat national de la division III de la NCAA. Farber a lancé un match complet de six coups sûrs dans une victoire de 3 à 1 contre California-Lutheran, retirant au bâton les trois frappeurs en fin de neuvième manche pour décrocher le titre.

« La seule chose que j’aime vraiment voir de mes chevaux, c’est le cœur », a déclaré Farber. « J’aime avoir des chevaux dans mon écurie qui veulent courir, qui veulent concourir, parce que c’est ce que j’étais. J’étais un concurrent. J’aime cette qualité chez mes chevaux. »

L’apprentissage de Farber pour la course est venu de son père, Sandy. Père et fils passaient leurs week-ends ensemble sur les pistes de la région de New York et son père s’est finalement impliqué dans les courses attelées en tant que propriétaire de chevaux lorsque Farber était au milieu de l’adolescence.

« J’aimais tellement faire partie de ça que j’ai demandé à obtenir un emploi dans le secteur des écuries à The Meadowlands », a déclaré Farber. « J’ai trouvé un emploi avec (l’entraîneur) Alan Kirschenbaum et mon intérêt pour les chevaux n’a fait que croître à partir de là. »

Le premier cheval à avoir eu un impact sur la vie de Farber a été une ambleuse nommée Steady Margaret.

« J’ai passé beaucoup de temps dans la stalle avec elle, beaucoup de temps supplémentaire, juste pour lui donner de l’affection et recevoir son amour », a déclaré Farber. « J’avais un lien réel avec ce cheval. Je l’ai vraiment appréciée. Elle était très amusante à côtoyer. Elle m’a immédiatement accroché aux chevaux. »

« Je l’ai encouragée lorsqu’elle courait, mais le lien que nous avions en tête-à-tête était plus important pour moi que sa performance sur la piste. »

Si Steady Margaret a enflammé l’amour de Farber pour le sport et les chevaux, l’ambleur Run The Table l’a cimenté. Run The Table a été le meilleur cheval de Sandy Farber, remportant 14 de ses 24 courses et 904 022 $ à l’âge de 3 ans en 1987. Il a été le premier cheval à vaincre le futur membre du Temple de la renommée Jate Lobell, arrêtant la séquence de victoires du poulain à 18, dans une course à The Meadowlands.

« Voir le succès de mon père avec Run The Table m’a seulement donné envie d’en faire plus », a déclaré Farber. « Je n’avais que 17 ans lorsque cela se passait. Seulement en faire partie, 50 personnes dans le cercle des vainqueurs et l’excitation avant les courses de chevaux, la montée d’adrénaline, j’en suis tombé amoureux. »

« Jate Lobell était un cheval exceptionnel. Que nous l’arrêtions pour la première fois, c’est un sentiment que je n’oublierai jamais. Mais Run The Table nous a donné beaucoup de sentiments de ce type. C’était un dur. Il était avec un groupe de chevaux coriaces, mais chaque semaine, il venait jouer. Run The Table était certainement un concurrent. »

Sandy Farber est décédé en 2004, mais Scott a continué dans le sport. Il a eu un premier aperçu de son propre succès sur le Grand Circuit en tant que propriétaire avec le trotteur Opening Night, troisième dans le Hambletonian 2011 et champion du circuit Pennsylvania Sire Stakes.

Au milieu des années 2010, Farber s’est lancé dans l’élevage. Cela a poussé son écurie vers de nouveaux sommets l’année dernière avec ses produits Next Level Stuff, qui a remporté le Breeders Crown pour les trotteuses de 3 ans, Hobbs, qui a remporté le championnat du circuit New York Sire Stakes pour les trotteurs de 3 ans et Take All Comers qui a gagné sur le Grand Circuit chez les trotteurs mâles de 2 ans.

Les écuries Runthetable de Farber, qui ont dépassé 1 million de dollars en gains pour la première fois en 2020, ont été nominées pour l’éleveur de l’année par la US Harness Writers Association. Brittany Farms a remporté le prix.

« Ce fut une expérience incroyable », a déclaré Farber à propos de sa nomination. « Mais je ne fais pas cela seul. J’ai eu beaucoup d’aide. Je travaille avec Joell Arnold de Turbot Acres en Pennsylvanie. Elle s’occupe de toutes mes juments et fait un travail fantastique. Elle joue un rôle important dans le succès de l’élevage que mon écurie a eu la chance d’avoir. »

« Il y a deux autres personnes sur lesquelles je m’appuie vraiment et dont je respecte vraiment les opinions, à savoir Steve Stewart et le Dr J (Dr Bridgette Jablonsky). Ils ont été extrêmement réceptifs à mes questions, appels téléphoniques, courriels, mes signaux de fumée, et plus. Ils ont vraiment été formidables. Je n’aurais pas eu le succès que j’ai eu sans beaucoup de chance et sans leur contribution. »

Farber entretient également une relation de longue date avec l’entraîneur Jim Campbell, qui a commencé à entraîner des chevaux pour son père avec Run The Table en 1987.

« Je pense que lorsque vous travaillez avec les meilleures personnes, vous obtiendrez des résultats », a déclaré Farber.

Lorsque Farber a remporté le championnat national à William Paterson, après le match, il a sauté dans les gradins et a donné la balle à son père.

« C’est le sentiment le plus satisfaisant que j’ai eu », a déclaré Farber. « Je n’étais pas le meilleur enfant en grandissant. Je n’avais pas de problème majeur, mais j’étais un peu difficile à gérer. J’ai un peu l’impression que ça a effacé l’ardoise entre nous pour tout ce que je lui ai fait subir. »

Après que Farber a regardé Next Level Stuff gagner le Breeders Crown en octobre dernier, son père était à nouveau au premier plan dans son esprit.

« Mon père était mon idole, je pense que je l’ai dit assez clairement », a déclaré Farber en se référant à ses commentaires dans le cercle des gagnants après la victoire de la pouliche, quand il a déclaré:

« Mon écurie porte le nom de mon père, que j’aimais de tout mon cœur. C’était mon meilleur ami dans le monde entier. Il me manque tellement et j’espère que je l’ai rendu fier. »

Next Level Stuff est de retour en course à l’âge de 4 ans et Farber sait que la transition peut être difficile pour les chevaux lorsqu’ils doivent affronter des adversaires plus âgés. Farber n’a aucune attente, mais sait aussi que sa jument possède sa qualité préférée.

« C’est une vraie compétitrice », a déclaré Farber. « Elle veut courir. Elle veut tout le temps aller à 100 milles à l’heure et j’admire cela. Elle m’a donné le frisson de ma vie et personne ne peut lui enlever ce Breeders Crown. J’ai regardé la vidéo de cette course des centaines de fois. S’il y a 1 000 vues de la vidéo, 976 sont les miennes. C’était une sensation merveilleuse. »

« Pour moi, tout avec elle est maintenant la cerise sur le sundae. »

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

24
Sep.

Journée nationale des palefreniers(ères), dimanche

Par DANIEL DELISLE

Standardbred Canada a initié il y a quelques années une journée dédiée aux travailleurs, travailleuses de l’ombre, dans le mo...

Lire plus
24
Sep.

Lindy The Great vise un deuxième titre dans le Caesars Trotting Classic

Par SALLE DES NOUVELLES/KEN WEINGARTNER, USTA

Lindy The Great, qui a rejoint San Pail et Fool's Goal il y a trois semaines en tant que chevaux les plus âgés de ce siècle à...

Lire plus
24
Sep.

Une description de rêve du Metro Pace pour l’homme derrière le micro

Par SALLE DES NOUVELLES/Chris Lomon, WEG Communications

Même s'il est vrai que ce sera beaucoup plus facile à dire qu'à faire, Ken Middleton, comme il l'a toujours fait, fera la des...

Lire plus