Roy et deux ‘Belles’

À 0h09, le 7 août 2023 Par SALLE DES NOUVELLES/Trot Insider, John Rallis

Après avoir balayé les deux éliminatoires du Battle of the Belles à Grand River lundi soir, le conducteur Louis-Philippe Roy avait une décision à prendre avant la finale de 138 400 $. Les deux pouliches ayant fait de gros efforts, le choix entre elles était difficile.

« Je savais avant les éliminatoires pour le Belles que j’allais conduire deux pouliches de qualité », a déclaré Roy. « Au fond de moi, j’espérais que l’une courrait nettement mieux que l’autre, donc ma décision serait facile, mais ils ont toutes les deux couru incroyablement bien, donc les éliminatoires ne m’ont pas beaucoup aidé », a-t-il ajouté en riant.

La troisième course est celle où la première des deux éliminatoires du Battle Of The Belles a eu lieu. Cette division a été remporté par Collusion Hanover, une fille de Bettors Delight, qui est entraînée par Luc Blais pour Determination. Bien qu’elle ait démarré cinquième dans un peloton de six, la pouliche de deux ans a été en mesure de faire une solide bataille contre le meneur, Bonitas Best Bet, l’emportant par trois quarts de longueur dans un triomphe en 1:56.4.

« Je ne l’ai pas placée dans une bonne position dès le départ », a admis Roy. « Mais c’était un petit peloton et j’avais confiance qu’elle pouvait faire un gros mille, peu importe où elle démarrait. Lors de son départ précédent, dans un Gold [Ontario Sires Stakes], Chris [Christoforou] s’est assise derrière elle et m’a dit qu’elle avait beaucoup de vitesse. Après avoir remporté sa première victoire avec elle dans une tranche Grassroots, j’étais convaincu qu’elle était une pouliche pour le Gold, et Chris l’a à peu près confirmé après cette course. Elle n’a tout simplement pas eu l’occasion de le montrer ce soir-là. »

« Après le demi mille, j’ai fait ma poussée et elle se sentait vraiment forte. La pouliche de Doug [Bonitas Best Bet] avait les choses en mains en tête, mais ma pouliche se sentait bien et amblait solidement tout au long du mille. Je n’ai pas gagné par beaucoup, mais ma pouliche en avait encore et elle était énergique au fil. C’était un gros effort, mais ça ne m’a pas surpris. »

Dans la course suivante, Roy s’est assis derrière Pass Line, une pouliche qu’il a déjà guidée trois fois au cercle des vainqueurs en quatre tentatives jusqu’à ce moment. Après avoir pris un record de 1:51.4 dans un Gold de l’OSS le 11 juillet à Woodbine Mohawk, elle est devenue la pouliche ambleuse de deux ans la plus rapide au Canada cette année. C’est pourquoi beaucoup pensent qu’elle est la pouliche à battre lors de la finale du Battle of the Belles à Grand River le lundi 7 août.

Après avoir démarré de la troisième position, la fille de All Bets Off a pris les devants et n’a jamais regardé en arrière. Elle a facilement gagné en 1:55.3, Roy ne soulevant jamais une guide.

« Sa performance était sans difficulté et je ne m’attendais à rien de moins. Elle a été si bonne et elle s’est avérée si rapide toute l’année », a ajouté Roy. Avec Pass Line, il n’y a pas eu un mauvais effort de sa part cette année. Même dans sa seule défaite, elle était un peu malade et elle a tout de même terminé à une très bonne troisième place. Elle a déjà pris un record de 51.4, et elle s’est avérée être la plus rapide. Je ne sais pas ce qu’elle peut faire de plus à ce stade; elle a déjà tellement prouvé, si tôt. C’est vraiment une super pouliche. »

Les deux performances étant si impressionnantes lors de différents milles, Roy avait encore une variable à prendre en compte dans sa décision : voir où chaque pouliche démarrerait pour la finale du Battle of the Belles. Collusion Hanover a obtenu la pole position et Pass Line a obtenu la quatrième position. Même si la décision était encore difficile, cela a rendu les choses un peu plus faciles.

« J’ai dormi là-dessus cette nuit-là après les éliminatoires et j’en suis venu à la conclusion que je m’engagerais avec Collusion Hanovre pour la finale. En fin de compte, ce qui se résumait pour moi, c’était la position de départ, et le fait que je conduise principalement pour Luc [Blais] et Determination a également joué un rôle. Je suis intrigué par Collusion Hanover parce que je pense que, bien qu’elle ait été bonne, elle n’a toujours pas montré de quoi elle est pleinement capable. Il y a beaucoup plus en elle que nous n’avons pas vu. »

Bien que Roy soit satisfait de sa décision, il ne peut pas assez souligner à quel point c’était difficile. Il est également conscient que c’est une décision qu’il pourrait avoir à prendre tout au long des différentes événements du programme Ontario Sires Stakes cette année.

« Celui qui prend les guides de Pass Line va être très chanceux, car elle est très rapide et très talentueuse. J’ai conduit trois de ce que je pense être les trois meilleures pouliches de la division des pouliches de deux ans. J’ai ma propre pouliche Jimmy Freight [Resilience] qui a été solide cette année jusqu’à présent et j’espère que les divisions sont réparties afin que je n’aie pas à continuer à prendre des décisions difficiles et à rivaliser avec elles », a-t-il ajouté avec un rire.

Roy a remporté son premier titre du Battle of the Belles en 2021 lorsqu’il a guidé Love That Smile, une fille de Sportswriter, vers le cercle des gagnants pour l’entraîneur René Bourassa. Comme Collusion Hanovre, elle aussi avait obtenu la pole à cette occasion et le conducteur espère que cette position à la barrière pourra se traduire par un deuxième titre à ajouter dans sa manche.

« Oui, cela a plutôt bien fonctionné pour moi cette année et j’espère que cela fonctionnera à nouveau », a déclaré Roy. « C’est une course difficile à gagner et comme elle se déroule sur une piste d’un demi-mile, tout le monde va chercher à s’engager tôt. C’est pourquoi il est très important d’avoir une bonne position sur une piste comme Grand River. »

Roy n’a pas mis la main sur la stratégie pour la finale du Battle of the Belles. Il va juste laisser sa pouliche dicter le mille.

« Je n’ai pas de plan précis sur ce que je veux faire avant la course », a noté Roy. « Évidemment, en tirant la pole sur une piste d’un demi-mille, vos chances d’être bien positionné à l’ouverture de la barrière sont beaucoup plus élevées, mais quant à savoir si j’ai l’intention de m’élancer ou de m’asseoir derrière le meneur, je laisserai ma pouliche me dire ce qu’elle veut faire. »

Après avoir balayé les éliminatoires du Battle of the Belles, Roy a regardé les éliminatoires du Battle of Waterloo depuis les lignes de côté. Il reprend les guides de Stopwatch lors de la finale, un fils de Hes Watching entraîné par Gregg McNair, quintuple vainqueur du Battle of Waterloo. Il a une cote matinale de 6 contre 1 et partira de la position six à la recherche de la sixième victoire de son entraîneur ici. Une victoire donnerait à Roy sa première victoire dans cet événement phare.

Le premier départ de la 34e journée de l’industrie est fixée à 12h30.

 

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

18
Avr.

La saison de Hollywood à Santa Anita commence vendredi

Par Santa Anita

Santa Anita commence sa saison de Hollywood ce vendredi avec le premier départ à 16 heures. La saison de Hollywood, d'une dur...

Lire plus
18
Avr.

Le champion Witty ouvre sa saison dans le King T. Leatherbury

Par LAUREL PARK

Witty, le cheval mâle champion sur le gazon du Maryland en 2023, élevé, détenu et entraîné par Elizabeth Merryman, visera sa...

Lire plus
18
Avr.

Choix du jeudi 18 avril

Par SALLE DES NOUVELLES

Gulfstream (T) – 4e course: (6) CRIMSON PRINCESS Aqueduct (T) – 5e course: (1) TONED UP Keeneland (T) – 1e course: (6)...

Lire plus