Serge Savard incarne toujours l’excellence

À 0h03, le 1 février 2024 Par SALLE DES NOUVELLES/Standardbred Canada

Serge Savard sait ce qu’il faut faire pour gagner. Le membre du Temple de la renommée de la LNH et huit fois vainqueur de la Coupe Stanley avec les Canadiens de Montréal a un curriculum vitae pour étayer cette déclaration. Mais dans son cas, cette perspicacité s’est également étendue au monde des courses attelées.

La longue association de Savard avec les courses attelées vient du regretté John Ferguson, membre du Temple de la renommée des courses de chevaux au Canada, son coéquipier sur la glace.

« Je suis les courses depuis que j’ai 17, 18 ans et quand je jouais avec les Canadiens de Montréal, je suis devenu très proche de John Ferguson. Ensuite, je me suis rapproché encore plus des chevaux avec John. Vous savez combien John aimait les chevaux. J’ai possédé même parfois quelques chevaux avec John. Chaque fois que nous en avions l’occasion sur la route, j’étais à l’hippodrome avec John. »

Savard a accrue son implication dans les courses attelées après avoir rejoint un partenariat avec le Dr Ian Moore, finaliste du prix O’Brien Award pour l’entraîneur de l’année 2023.

« J’étais propriétaire d’une équipe de hockey junior à Montréal et nous l’avons déménagée à Charlottetown, le Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard à l’époque, et mon fils la dirigeait », a expliqué Savard. « Avant d’arriver là-bas, Ian était président du club, qui était le club école des Sénateurs d’Ottawa dans la Ligue américaine de hockey. John Ferguson faisait partie de l’équipe de direction à Ottawa et il a embauché Ian comme président du club et lorsque nous avons déménagé notre franchise junior à Charlottetown, Ian possédait toujours une loge pour les matchs. »

« Mon fils dirigeait l’équipe et j’avais des chevaux, mais j’ai été absent pendant six, sept, huit ans lorsque j’étais directeur-général à Montréal et les courses sont si populaires à Charlottetown, alors j’ai dit à Junior, ‘dis au Doc que j’adorerais être partenaire d’un jeune cheval, d’un poulain peu importe’ », a poursuivi Savard. « Alors j’ai attendu un an avant qu’il m’appelle et un jour il m’appelle et me dit : ‘J’en ai un. Nous avons payé 16 000 $, tu veux 25 pour cent ?’ J’ai dit oui. Ce cheval a fini par être Shadow Play. J’ai payé 4 000 $. Le cheval a gagné 1,6 million de dollars et nous l’avons syndiqué pour 2,4 [millions] de dollars. »

Le succès avec Moore ne s’est pas arrêté avec Shadow Play, car le partenariat a eu de nombreux performants depuis, y compris le champion de deux ans des Ontario Sires Stakes 2023 Storm Shadow, un poulain de Bettors Delight issu de la jument Fade par Shadow Play, l’un des talentueux porte-couleurs de Moore en 2023 qui a contribué à fournir au natif de l’Ile du Prince-Édouard l’une de ses meilleures années dans l’industrie avec 51 victoires (deuxième meilleur total) et plus de 3,1 millions de dollars en gains (un sommet en carrière).

« Non seulement c’est un bon entraîneur, mais c’est un vétérinaire », a déclaré Savard. « Il y a beaucoup de choses [qui peuvent arriver] à un cheval. Grâce à son statut de vétérinaire, grâce à ses connaissances, on évite parfois beaucoup de mauvaises choses. C’est vraiment un plus d’avoir un entraîneur/vétérinaire comme lui. Je pense que c’est un gros, gros, gros plus. »

« Je pense que c’est un énorme avantage : vous n’avez pas besoin d’attendre une semaine ou quelques jours pour savoir ce qui ne va pas avec votre cheval. Vous pouvez le découvrir tout de suite. C’est un énorme avantage pour nous. Non seulement est-ce un avantage, il est devenu un ami et je suis également un ami proche de Ron McLellan (copropriétaire de Shadow Play). C’est une excellente combinaison », a-t-il ajouté.

Savard et Moore poursuivent leur partenariat dans les courses sous harnais.

« En ce moment, j’ai un cheval de trois ans, Storm Shadow, et deux jeunes poulains que nous avons achetés – deux poulains par Shadow Play. Bien sûr, je possède toujours une part de Shadow Play, Arthur Blue Chip et Lawless Shadow. »

Savard a également entretenu une bonne amitié et un bon partenariat dans les courses sous harnais avec Tony Infilise, surtout connu pour son rôle dans la relance des courses sous harnais au Québec et pour son rôle au sein du Club Jockey du Québec.

« Tony et moi, nous faisions partie du groupe qui a recommencé les courses au Québec. Nous avons formé un comité et nous avons acheté [Hippodrome Trois-Rivières]. Nous l’avons acheté au nom des hommes de chevaux, mais nous avons signé personnellement à la banque pour l’acheter. Tony était président du groupe. Une personne formidable. J’adore ce gars, tout simplement une personne formidable. Il mérite tout ce qu’il a. Nous avons un hippodrome au Québec en ce moment, principalement grâce à Tony. »

« Il dirigeait ce groupe. Quelques personnes de ce groupe voulaient aller dans une direction différente, mais Tony était un leader très fort au sein de ce groupe et j’ai été très impressionné par lui. Nous sommes restés amis depuis. »

Savard et Infilise se sont associés à Percy Bluechip, ancienne jument millionnaire et lauréate du prix O’Brien, une fille de Shadow Play entraînée pendant la majorité de ses saisons à deux et trois ans par, vous l’aurez deviné, le Dr Ian Moore.

« Nous étions autrefois partenaires dans un cheval, mais il achète beaucoup tout seul. Il voulait avoir une part d’un cheval avec nous et l’un d’eux était Percy Bluechip, donc c’était plutôt bien », a déclaré Savard.

« Nous avons eu de la chance, vous savez. Nous avons d’excellents chevaux et probablement, pour moi, peut-être le meilleur entraîneur. Donc c’est comme ça que ça s’est passé. Il sera certainement l’entraîneur de l’année cette année. »

Savard ne pourra pas se rendre à Charlottetown à cette occasion, mais il encouragera ses amis à distance lorsque la cérémonie des prix O’Brien aura lieu, le 3 février.

Texte original (en anglais) : Savard Still Exemplifies Excellence

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

24
Fév.

Le Rebel Stakes avec Timberlake

Par OAKLAWN PARK

Timberlake (#7) est à deux courses d’atteindre le Derby du Kentucky. Son parcours commence dans le Rebel Stakes de 1,25 milli...

Lire plus
24
Fév.

Un calendrier porteur d’espoir

Par DANIEL DELISLE

À chaque année, un des moments forts de l’hiver, est la parution du calendrier des courses à H3R. C’est attendu, espéré et sa...

Lire plus
24
Fév.

Choix du samedi 24 février

Par SALLE DES NOUVELLES

Aqueduct (T) – 5e race: (7) WHISTLER’S STYLE Laurel Park (T) – 7e race: (6) MISS HARRIETT Gulfstream (T) – 4e race: (4)...

Lire plus