Un entraîneur prêt pour la deuxième visite à Big M, plus d’une décennie après la première

À 12h51, le 1 décembre 2023 Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA Media Relations Manager

Cela fait 13 ans que Stacey McLenaghan a fait son premier – et à ce jour seulement – début comme entraîneur à The Meadowlands, mais elle s’en souvient bien. Pas tant pour le résultat, mais pour le cheval impliqué.

McLenaghan en était à sa deuxième année en tant qu’entraîneur lorsqu’elle a envoyé Beyond Perfection, une ambleuse de 4 ans, prendre le départ à Big M en décembre 2010. Beyond Perfection est parti du neuvième rang dans un peloton de 10 et était à l’arrière du peloton jusqu’au trois quarts de mile, mais s’est rallié avec une poussée en troisième chemin pour terminer cinquième. A près de 10 longueurs de retard au demi mille, elle a été battue par 3 ¼ longueurs grâce à un dernier quart en 28.3, deuxième meilleur temps de la course.

« Elle est toujours proche sur une grande piste », a déclaré McLenaghan.

McLenaghan avait acheté Beyond Perfection en juin 2009. Elle a décroché la première victoire de sa carrière comme conductrice avec la pouliche alors âgée de 3 ans cette saison-là et a ajouté neuf autres victoires comme conductrice et 27 triomphes comme entraîneur avant que le cheval ne prenne sa retraite à 8 ans en 2014.

« Je le fais (le souvenir de cette course à The Meadowlands), probablement parce qu’elle était mon cheval préféré », a déclaré McLenaghan. « C’est le premier cheval avec lequel j’ai gagné une course, et j’en ai gagné plusieurs par la suite. Je l’ai toujours à ce jour. Mes parents ont une ferme en Virginie, et elle est là-bas. »

Vendredi, McLenaghan reviendra à Big M pour la première fois depuis son mille avec Beyond Perfection. McLenaghan enverra les trotteurs Jammin Jack, dans la septième course, et DW’s Revenge, dans la course 12. Les deux chevaux seront conduits par Corey Braden, qui est le fiancé de McLenaghan.

« Nous ne faisons pas ça très souvent », a déclaré McLenaghan. « Cet hiver, nous pourrions le faire. Nous avons quatre trotteurs haut de gamme de différent niveau dans l’écurie et nous sommes localisés dans le Maryland pour l’hiver. Essayer de les faire participer tous à Rosecroft (Courseway) n’a pas fonctionné, ils n’ont pas beaucoup de course de trotteurs, donc nous allons probablement en transporter un peu plus là-bas. »

McLenaghan a passé cette année à courir à Rosecroft, Shenandoah Downs et Tioga Downs, ce qui correspond à son emploi du temps typique. Elle a établi des sommets en carrière cette saison avec 50 victoires et 422 886 $ en bourses. Elle a gagné un total de 19 fois lors des deux compétitions de Shenandoah, au printemps et à l’automne, ce qui la place au deuxième rang parmi les entraîneurs et à seulement une victoire de la première place. Elle a remporté 20 victoires à Tioga, bonne pour la sixième place. Elle a gagné avec une moyenne de près de 15 pour cent à Rosecroft.

« Nous avons connu une excellente année », a déclaré McLenaghan. « Nous avions d’excellents chevaux dans l’écurie pour les propriétaires, ainsi que quelques-uns des nôtres que Corey et moi possédons, et ils ont fait de cette année une excellente année pour nous deux. Espérons que cela continue dans cette direction. »

McLenaghan a suivi les tcourses de son père, Ron, en se lançant dans les courses sous harnais. Son père, décédé en 2020, conduisait et entraînait des chevaux en plus de posséder et d’exploiter une entreprise de construction. La famille a couru principalement à Colonial Downs de New Kent, où McLenaghan a passé ses années de formation, et a ajouté Shenandoah Downs lorsqu’elle a commencé à courir en 2016.

En 2021, McLenaghan est à égalité avec le plus grand nombre de victoires parmi les entraîneurs de Shenandoah avec 10. L’année dernière, elle a ouvert la voie avec 15.

McLenaghan a joué au softball, au volleyball et au basketball au lycée, puis a joué au softball pendant quatre ans à l’Université Averett, où elle a reçu une mention honorable lors de la sélection de toutes les conférences en 2005. Elle a obtenu un diplôme en médecine sportive et a ajouté une maîtrise en éducation physique, mais l’attrait des courses s’est avéré trop fort.

Au cours de sa carrière, elle a remporté 386 courses en tant qu’entraîneur et 40 en tant que conducteur.

McLenaghan, qui a fait ses débuts dans le sulky à The Meadowlands  en mars de cette année lors d’une course de la Journée internationale de la femme et qui lui ont valu une deuxième place, a hâte de courir à nouveau à Big M.

Jammin Jack a monté sur le podium à 14 de ses 23 courses cette saison, en remportant trois. DW’s Revenge a été parmi les trois premiers dans la moitié de ses 24 départs, avec également trois victoires.

« C’est vraiment quelque chose de spécial d’aller au plus grand spectacle, comme on l’appelle », a déclaré McLenaghan. « Ces chevaux-là ont été très constants toute l’année, et ils donnent tous les deux tout quand vous les emmenez en course. Ils sont tous les deux dans des classes où je pense qu’ils devraient être compétitifs et, j’espère, que le voyage en vaille la peine. »

Les courses débutent à 18h20 vendredi.

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

23
Fév.

La course principale vendredi comprend des pouliches de qualité

Par Santa Anita

La quatrième course vendredi à Santa Anita, une allocation de premier niveau pour les pouliches de 3 ans sur la distance de 6...

Lire plus
23
Fév.

Devoir de mémoire pour nos héros équins

Par DANIEL DELISLE

Le CJQ, cet automne, a eu l’heureuse idée de créer une journée des Bâtisseurs qui fut un grand succès. Cinq pionniers parmi l...

Lire plus
23
Fév.

Choix du vendredi 23 février

Par SALLE DES NOUVELLES

Aqueduct (T) – 2e course: (5) SACKA SHOCKA Gulfstream (T) – 7e course: (5) ROAR READY Laurel Park (T) – 7e course: (3)...

Lire plus