Une passion pour Fashion Frenzy

À 10h52, le 28 octobre 2022 Par SALLE DES NOUVELLES/Chris Lomon, WEG

Louis-Philippe Roy adorerait faire une déclaration « avec style » samedi soir (29 octobre) à Woodbine Mohawk.

Lorsque le peloton de 11 vedettes de haut niveau s’alignera derrière la barrière de départ pour la finale du Breeders Crown Open Trot de 600 000 $ juste après 22 h, Roy se retrouvera aux commandes d’un gagnant de plusieurs stakes et champion canadien, un cheval qu’il connaît sous toutes ses coutures.

Gagner le défi des poids lourds avec le stagiaire de Richard Moreau Fashion Frenzie, a-t-il admis, serait certainement approprié.

« C’est un cheval très talentueux et il a tellement de belles qualités », a commenté Roy au sujet du quatrième choix de la cote matinale à 5 contre 1. « Je l’ai beaucoup conduit et il est devenu plus intelligent et meilleur en vieillissant. C’est vraiment l’un des chevaux avec lesquels vous adorez vous associer. »

Double champion de la Super Finale des Ontario Sires Stakes – il a remporté la Super Finale des Ontario Sires Stakes de sa division au cours des deux années d’admissibilité à deux et trois ans – Fashion Frenzie a réussi une carrière exceptionnelle pour l’écurie québécoise Francis Richard, Pierre Guillemette et Sylvain Richard, copropriétaire avec Mario Bourgea de Stanbridge East.

Le fils d’Archangel-Striking Fashion a une fiche de 18 en 27 en carrière et est à moins de 55 000 $ de rejoindre le rang des millionnaires. Le 4 ans est deux fois champion de la super finale de l’Ontario Sires Stakes, lauréat du prix O’Brien en 2021 et vainqueur du Earl Rowe Memorial Trot en 2022.

Pas mal pour un achat de 7 000 $ à la vente London Select Sale 2019.

Maintenant, le cheval au prix modeste testera son courage contre certains des meilleurs trotteurs du sport samedi soir, un groupe qui comprend le choix de la cote matinale à 5 contre 2 Ecurie D, son compatriote millionnaire Jujubee, le gagnant du Maple Leaf Trot et un boursier de 1,5 million de dollars Retour of the Neck, et le gagnant de plusieurs stakes Forbidden Treasure, qui a plus de 2,3 millions de dollars en gains.

Bien que la compétition soit coriace, Roy a une confiance inébranlable dans le hongre brun élevé par John Petrik de Moorefield, Ontario, qui affiche un dossier de 7-0-0 en huit départs cette saison.

« Il appartient définitivement à cette catégorie, et je ne pourrais pas être plus heureux pour le groupe de propriétaires », a déclaré le conducteur se rapprochant de 2 100 victoires à vie. « C’est le type de course dans laquelle vous avez toujours rêvé d’être, et j’ai hâte d’y aller. »

Bien qu’il ne l’ait pas vu de près lui-même, Roy a entendu des histoires sur la personnalité coriace de Fashion Frenzie.

« Lorsque Francis et le groupe l’ont acheté, il y avait une pancarte à l’extérieur de l’étal de la vente qui disait quelque chose comme ‘Soyez prudent !’ Je ne sais pas comment il est à l’écurie, mais il est définitivement prêt à relever le défi quand il est sur la piste. Il a cette qualité que vous aimez voir chez un cheval. »

Un cheval qui n’a pas besoin d’être en tête pour être dangereux.

Bien qu’il soit habitué à trotter à l’avant, Fashion Frenzie peut élever son jeu à « A » quel que soit l’endroit où il se trouve.

« C’est une autre grande chose à son sujet », a souligné Roy. « Il aime dépasser les chevaux, se battre avec eux, donc vous savez qu’il va faire de son mieux, peu importe ce qui se passe. »

Fashion Frenzie s’amène à son prochain engagement en parfait état de santé.

« Je dirais qu’il est à 100% », a proposé Roy. « Il est définitivement prêt à prendre le départ. »

Il en va de même pour l’homme qui prendra place dans le sulky.

La vie, sur et hors des hippodromes, est en effet belle ces jours-ci pour le natif de Mont-Joli, une ville d’un peu plus de 6 600 habitants, située à environ 350 kilomètres au nord-est de Québec.

Roy, à la recherche de son premier triomphe dans le Breeders Crown, est récemment devenu père pour la première fois, accueillant un fils, Simon.

« C’est un sentiment formidable d’être papa », a-t-il déclaré. « Il va très bien et nous ne pourrions pas être plus heureux. »

Alors que Roy devait chuchoter lors de l’appel pendant que son fils dormait à proximité, il aurait sans aucun doute un ton très différent s’il devait remporter un triomphe dans le Breeders Crown avec Fashion Frenzie.

« Ce serait incroyable », a déclaré Roy. « Plus la course se rapproche, plus je suis excité. J’ai hâte de démarrer avec lui. »

Un cheval indéniablement fait pour réussir sur les plus grandes scènes.

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

2
Déc.

Mind Control fera son dernier départ en carrière dans le Cigar Mile Handicap

Par AQUEDUCT

Mind Control, double vainqueur de Grade 1 pour Red Oak Stable et Madaket Stables, tentera de prendre le dessus lorsqu'il affr...

Lire plus
2
Déc.

Zanatta, l’heure de gloire de Michael Côté-Gagnon

Par DANIEL DELISLE

Samedi dernier, The Meadowlands, finale du Three Diamonds pour ambleuses de 2 ans, enjeu de 428 000$. La pouliche Zanatta, pr...

Lire plus
2
Déc.

Choix du vendredi 2 décembre

Par SALLE DES NOUVELLES

Aqueduct (T) – 4e course : (1) I’M BUZZY Laurel Park (T) – 5e course : (9) ELLIE VICTORINA Gulfstream (T) – 8e course :...

Lire plus