Fourever Boy restera à jamais dans le cœur de Tim Twaddle

À 1h32, le 22 octobre 2021 Par SALLE DES NOUVELLES/Ken Weingartner, USTA

Tim Twaddle a remporté le Breeders Crown en tant que conducteur en 1994 avec Hardie Hanover et tentera de remporter un trophée cette année en tant qu’entraîneur et propriétaire, envoyant Fourever Boy dans l’événement pour les ambleurs mâles de 2 ans. Les éliminatoires pour le groupe sont vendredi à The Meadowlands.

Mais peu importe ce qui se passera dans le futur avec Fourever Boy, le poulain restera à jamais dans le cœur de Twaddle.

Le 25 septembre, Fourever Boy a couru dans le Metro Pace à Woodbine Mohawk, offrant à Twaddle, originaire de l’Ontario, qui a déménagé en Pennsylvanie à la fin des années 1990, la possibilité de rentrer chez lui pour la première fois en trois ans. Au cours de son voyage, il a rendu visite à sa famille et a apprécié que sa sœur Robin regarde Fourever Boy dans le Metro, où le poulain a terminé troisième.

La semaine dernière, Robin est décédé des suites d’une maladie soudaine et brève. Elle avait 65 ans.

« Ce n’est pas que (Fourever Boy) soit un champion du monde, mais je n’ai pas eu l’occasion de courir sur le Grand Circuit depuis si longtemps que je ne m’en souviens pas », a déclaré Twaddle. « Ce cheval m’a donné l’opportunité de courir dans le Metro. Pendant que j’étais là, j’ai passé une merveilleuse soirée avec ma sœur Robin. C’était juste une soirée spéciale. Elle est venue regarder la course et elle a toujours été ma plus grande fan. »

« Après notre retour à la maison, elle est tombée très malade et elle est décédée vendredi dernier. C’est une histoire triste, mais heureuse quand je pense que si ce n’était pas ce cheval qui m’avait fait monter là, je serais absolument dévasté de ne pas l’avoir vue avant son départ. C’est donc un cheval très spécial pour moi pour de nombreuses raisons. »

Twaddle a grandi à St. Catharines, où, dès son plus jeune âge, il a assisté aux courses au Garden City Raceway. Sa sœur Cindy a travaillé comme messager et a joué un rôle déterminant dans le début de Twaddle dans le sport. Robin a travaillé pendant des années dans l’alimentation et les boissons, gérant les salles à manger de Greenwood et Woodbine Entertainment.

« Ils étaient tous les deux connectés », a déclaré Twaddle. « Ma sœur aînée Cindy m’a impliqué très tôt. C’est grâce à elle que j’ai pu traîner sur la piste et rencontrer des gens. »

Twaddle a commencé sa carrière de conducteur en 1982. Il a remporté 1 946 courses sur le sulky, comptant le Jugette 1993 avec Towner’s Image parmi ses triomphes, ainsi que le Breeders Crown 1994 avec Hardie Hanover dans l’amble des pouliches de 3 ans.

Une blessure en course lui a causé des lésions nerveuses à la main, ce qui a réduit sa carrière de conducteur, mais il a accumulé plus de 800 victoires en tant qu’entraîneur. En 2017, Twaddle a été intronisé au Temple de la renommée des sports de St. Catharines.

Twaddle possède Fourever Boy avec les écuries Micki Rae de David Cohen. Le poulain est un fils de Sweet Lou issu de Macharoundtheclock, que Twaddle a entraîné dans les dernières étapes de sa carrière, y compris une saison de 116 286 $ à l’âge de 5 ans en 2015. Il a entraîné deux des précédents poulains de Macharoundtheclock avant d’acheter Fourever Boy sous le nom de Punch The Clock pour 50 000 $ à la vente de chevaux Standardbred 2020.

« J’avais sa mère et elle s’est bien occupée de moi », a déclaré Twaddle. « J’ai toujours pensé qu’elle allait faire quelque chose de spécial pour moi. »

« Nous sommes ravis d’avoir un poulain assez bon pour participer à ce genre de courses. Il a bien fait, mais il n’a vraiment pas encore percé. J’ai juste l’impression qu’il est un retardataire et qu’il semble être très énergique, très vigoureux. Il a montré qu’il est assez bon pour suivre et aller avec le peloton de tête. Je pense qu’il va de mieux en mieux et qu’il va avoir son moment avant la fin de l’année. »

Fourever Boy a remporté une course en 10 départs, remportant sa victoire dans une division du Arden Downs à The Meadows le 31 juillet. Au cours de ses quatre dernières courses, il a terminé trois fois troisième, dans le Metro puis le championnat Pennsylvania Sire Stakes et une division de l’International Stallion Stakes. À ses débuts avant l’International Stallion, il avait terminé septième dans une division du Bluegrass malgré un dernier quart en 25.4 secondes.

« Ce n’était qu’une de ces courses où il n’a pas pu gagner du terrain », a déclaré Twaddle. « La semaine suivante, il était en avant et l’avant était horrible ce jour-là. Je pense qu’il a été assez fort ce jour-là pour tenir bon et être troisième. »

« Il a eu la malchance de ne pas obtenir une place en finale des « sires ». Il est sorti tard et est arrivé aussi vite que possible. C’était une de ces choses. Si, si, si. Mais ce sont les courses de chevaux. »

Fourever Boy s’élancera dans son éliminatoire du Breeders Crown, la première des trois pour les ambleurs mâles de 2 ans, de la septième position dans un peloton de sept chevaux. Son conducteur régulier Mike Wilder sera dans le sulky. Fourever Boy a une cote matinale de 8 contre 1. Les trois premiers de chaque division ainsi que le quatrième avec les gains les plus élevés passeront à la finale de 600 000 $ le 29 octobre.

« C’est un vrai professionnel, un vrai gentleman », a déclaré Twaddle. « Il connaît son métier. Qu’il soit placé tranquillement derrière un rival ou en tête, il ne s’énerve pas tant que vous ne le commandez pas. Beaucoup de chevaux peuvent être durs avec eux-mêmes, mais il est tout le contraire. Il attend juste que vous lui disiez quoi faire. »

« J’aime le cheval. Je l’aime simplement. »

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

28
Nov.

Le Gray et Le Mazarine en tête d’affiche dimanche à Woodbine

Par WOODBINE

Un duo de stakes pour jeunes chevaux avec une bourse de 150 000 $, le Gray et le Mazarine, mettent en évidence le programme d...

Lire plus
28
Nov.

Les meilleurs chevaux dans l’action dimanche à Cal Expo

Par CAL EXPO

Oneida Blue Chip, qui a couru au plus haut niveau cet été à Running Aces dans le Minnesota, se profile comme celle à battre d...

Lire plus
28
Nov.

Braxten Boyd profite de son parcours en 2021

Par SALLE DES NOUVELLES/Gordon Waterstone, USTA

Le conducteur Braxten Boyd a remporté 224 courses au cours de ce qui semble être une année exceptionnelle. Mais 222 d'entre e...

Lire plus