Les rejetons de Huntsville se disputent la suprématie

À 0h07, le 10 septembre 2021 Par YONKERS

Alors que les chiffres peuvent souvent être manipulés pour soutenir presque n’importe quelle opinion, dans le cas de l’étalon Huntsville et de sa progéniture, il est impossible de voir autre chose que du succès avec sa première récolte. En tant que père de sept des 16 ambleurs de deux ans qui participeront vendredi 10 septembre à la New York Night of Champions de 1,6 million de dollars à la piste Yonkers, Huntsville s’affiche en grand.

 

Mené par les vainqueurs de plusieurs tranches du circuit New York Sire Stakes, Stretch The Line, Pickup Man Hanover et Just Divine, Huntsville, qui est en service à Cameo Hills Farm à New York, a l’opportunité de remporter les deux finales de 200 000 $ pour les ambleurs de 2 ans.

Huntsville n’a pas seulement été « la mode de l’État de New York » en 2021. Ses poulains occupent le troisième rang des gains totaux et le quatrième des gains moyens par départ des ambleurs de 2 ans à l’échelle nationale. Son Caviart Camden est récemment devenu le poulain de deux ans le plus rapide de l’histoire en arrêtant le chronomètre à The Red Mile à 1:48.3.

La quatrième course de vendredi est la troisième des huit finales à 200 000 $ pour les 2 et 3 ans des deux allures et sexes. Il présente des poulains et hongres de deux ans parcourant un mille pour déterminer le champion de l’Empire State. Quatre fils de Huntsville s’aligneront derrière la barrière dans un peloton de huit, et la vedette sera sans doute Stretch The Line.

Un achat de 16 000 $ au Goshen Yearling Sale en 2020 et le cinquième poulain de la jument Jessalilmixup, Stretch The Line a été dans une certaine mesure énigmatique pour l’entraîneur Erv Miller, qui partage également la propriété avec Rock & Roll Stable Inc. En cinq victoires, sa marge moyenne de victoire fait plus de trois longueurs, mais ses trois défaites sont toutes dues à des bris d’allure à divers points du mille. Il y a même eu un départ dans un New York Sire Stakes à Saratoga où il s’est brisé son allure au départ mais est revenu pour gagner.

« C’est un casse-tête, n’est-ce pas ? » a plaisanté Miller à propos de Stretch The Line, qui fera son dernier départ de 2021 lors de la finale des Sire Stakes. « Il a l’os du canon de la patte arrière qui le dérange. Je ne sais pas si c’est ce qui cause ses bris d’allure ou si c’est aussi l’immaturité. Après la course, nous verrons. Habituellement, les os du canon se portent plutôt bien de 2 à 3 ans, et normalement ils ne les dérangent pas autant. »

Lors du dernier départ de Stretch The Line, il était sur le point d’amorcer sa poussée et de gagner à Yonkers lors de la dernière tranche du NYSS lorsqu’il a perdu son allure sans raison dans le dernier tournant. « Tyler [Buter] m’a dit l’autre soir quand il a fait le bris qu’il comptait gagner parce qu’il était plein d’énergie », a déclaré Miller.

Stretch The Line partira de la troisième position avec un nouveau conducteur en Jordan Stratton.

Le programme de 10 courses de la Soirée des Champions débute à 19h15.

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

24
Sep.

Journée nationale des palefreniers(ères), dimanche

Par DANIEL DELISLE

Standardbred Canada a initié il y a quelques années une journée dédiée aux travailleurs, travailleuses de l’ombre, dans le mo...

Lire plus
24
Sep.

Lindy The Great vise un deuxième titre dans le Caesars Trotting Classic

Par SALLE DES NOUVELLES/KEN WEINGARTNER, USTA

Lindy The Great, qui a rejoint San Pail et Fool's Goal il y a trois semaines en tant que chevaux les plus âgés de ce siècle à...

Lire plus
24
Sep.

Une description de rêve du Metro Pace pour l’homme derrière le micro

Par SALLE DES NOUVELLES/Chris Lomon, WEG Communications

Même s'il est vrai que ce sera beaucoup plus facile à dire qu'à faire, Ken Middleton, comme il l'a toujours fait, fera la des...

Lire plus