Une pouliche qui suit les traces de sa mère

À 0h05, le 5 janvier 2022 Par PAUL DELEAN, Standardbred Canada/Traduction Salle des nouvelles

Le Montréalais Richard Berthiaume a eu plusieurs chevaux en 55 ans en tant que propriétaire de Standardbred, dont un gagnant du Breeders Crown et quelques millionnaires, mais jusqu’à présent, il n’a qu’un seul O’Brien Award.

Cela remonte à il y a 20 ans, lorsque son Odessa Drummond a été nommée la meilleure pouliche de trot de deux ans du Canada en 2001 et qu’il était sur place pour recevoir le trophée.

« Cela vous montre à quel point ces trophées sont difficiles à obtenir. Quand vous en obtenez un, vous le conservez longtemps », a déclaré l’homme d’affaires à la retraite, aujourd’hui âgé de 75 ans, depuis sa maison d’hiver en Floride.

Berthiaume a une autre chance cette année avec Voelz Delight, finaliste pour la pouliche ambleuse de trois ans de 2021 après avoir terminé sur le podium dans 15 de ses 16 courses et gagné près de 360 ​​000 $. Sa mère, la millionnaire Voelz Hanover, a été finaliste dans la même catégorie pour Berthiaume en 2008, terminant deuxième derrière Chancey Lady.

« Elle est comme sa mère. Ce sont toutes les deux des guerrières. Elle a eu des positions difficiles et des défaites serrées et a toujours donné tout ce qu’elle avait », a déclaré Berthiaume, qui a fait campagne avec Traceur Hanover, Yursa Hanover, Murmur Hanover et Oh Sweet Baby en Ontario et a eu de nombreux champions du Québec avant la disparition des courses à Montréal il y a plus de dix ans.

Il possède toujours Voelz Hanover, sa seule poulinière. Le reste de son écurie de 12 chevaux se compose de chevaux de course ou de chevaux de deux ans qui n’ont pas couru. Les jeunes chevaux sont développés au Québec par les frères Claude et Normand Bardier Jr., tandis que l’Ontarien Ben Baillargeon s’occupe du cheptel de course.

« Une grande partie du mérite revient à Claude Bardier. Il a choisi Voelz Hanover pour moi. Il a choisi Bettors Delight pour l’accouplement. Il s’en occupe pour moi. Et Ben fait du bon travail pour moi. C’est un super entraîneur. »

Voelz Delight affronte Scarlett Hanover dans sa catégorie, et Berthiaume pense qu’elle échouera probablement dans le vote, puisque Scarlett Hanover a remporté le Jugette et la Super Finale Ontario Sires Stakes et a fait plus d’argent.

« Ça ne me dérange pas. Terminer deuxième est un honneur en soi. Elle a eu une année fantastique, » a dit Berthiaume.

Il n’a jamais assisté à aucune des courses de la pouliche qu’il a élevée, ayant réduit ses déplacements au cours des deux dernières années en raison de la pandémie.

« C’est l’un de mes espoirs pour 2022, de la voir réellement courir », a-t-il déclaré.

Elle reprendra l’entraînement sous peu, sa saison de quatre ans devant commencer au printemps.

« Elle est saine et vaut beaucoup d’argent pour la reproduction », a déclaré Berthiaume, qui attend également avec impatience les débuts en course d’un poulain de deux ans de Voelz Hanover, Voelz Lightning.

« Je suis dans l’industrie depuis longtemps », a-t-il déclaré, « mais la flamme brûle toujours. »

Les gagnants des prix O’Brien 2021 seront annoncés lors du gala des prix Virtual O’Brien 2021 le dimanche 6 février 2022, qui sera diffusé en vidéo sur standardbredcanada.ca.

 

Page 1 Copy 2 Created with Sketch. Articles connexes

17
Jan.

Une bonne course attendue de Neige Blanche dans l’Astra

Par SANTA ANITA

Neige Blanche a couru neuf fois aux États-Unis, toutes dans des courses de stakes, dont quatre en Grade I. La jument polyv...

Lire plus
17
Jan.

Choix du lundi 17 janvier

Par SALLE DES NOUVELLES

Parx (T) – 7e course : (7) JAMMIN JIMTOWN Laurel Park (T) – 1e course : (4) RISING PERRY Fair Grounds (T) – 6e course :...

Lire plus
17
Jan.

Monticello annule son programme du lundi

Par MONTICELLO

En raison de l'impact de la tempête hivernale Izzy sur le calendrier et les déplacements, et des préoccupations pour la sécur...

Lire plus